Football : douche froide pour les Ruthénoises face à Strasbourg

Abonnés
  • Solène Barbance a été exclue, dimanche, à dix minutes de la fin de Rodez – Strasbourg, alors que les Ruthénoises allaient taper un coup franc.
    Solène Barbance a été exclue, dimanche, à dix minutes de la fin de Rodez – Strasbourg, alors que les Ruthénoises allaient taper un coup franc. Jean-Louis Bories - Jean-Louis Bories
Publié le

Après s’être faites reprendre deux fois par les Strasbourgeoises, cadors du championnat, les sang et or leur ont offert les trois points sur une erreur de leur gardienne… et avant d’être réduites à dix.

À l’image de la météo changeante et capricieuse qui s’est abattue sur Vabre dimanche après-midi, les Rafettes ont vu leur duel avec Strasbourg, un des cadors de D2, passer des rayons de soleil à l’averse torrentielle. Même leur entraîneur, Franck Plenecassagne, peinait à trouver les mots à la sortie des vestiaires. Ses protégées avaient non seulement ouvert le score, mais elles avaient aussi réussi à reprendre les rênes de la rencontre avant la pause… avant de se faire une nouvelle fois égaliser par les visiteuses et de chavirer sur une erreur de leur gardienne Laurie Libourel.

Et si perdre l’avantage ne suffisait pas pour miner le moral ruthénois : à moins de dix minutes de la fin, la milieu de terrain Solène Barbance a reçu un carton rouge direct alors qu’elle se positionnait dans la surface pour préparer le coup franc qui allait être tiré par sa coéquipière, Eloïse Sévenne. Une décision qui a suscité l’incompréhension dans les rangs sang et or et qui a été accompagnée, comme lors de la première égalisation Strasbourgeoise, d’une pluie diluvienne. La douche froide.

Trois des cinq buts sur coup de pied arrêté

Même si elles ont eu du mal à développer leur jeu en première mi-temps, avec des actions un peu trop précipitées et des ballons un peu trop longs, les Rafettes ont saisi l’occasion de faire douter les Strasbourgeoises. À la 20e minute, le coup franc désaxé de Sévenne trouvait le fond des filets au ras du premier poteau après un cafouillage entre les deux camps dans la surface. À peine une minute plus tard, les visiteuses répondaient sur corner d’une frappe croisée de Kate Nado (1-1). Et Inès Barrier redonnait l’avantage aux Aveyronnaises en gagnant son duel avec la gardienne adverse, Manon Wahl (27e). Derrière, le jeu s’est haché et la dureté des duels s’est accentuée.

Pour ajouter une troisième réalisation de la partie sur coup de pied arrêté, l’ancienne Rafette et capitaine du RCSA Fanny Hoarau récupérait un ballon de coup franc et trompait Libourel (2-2, 59e). Rodez ne réussissant pas à repasser devant malgré plusieurs occasions, telle la transversale de Barbance à la 63e, ce sont les Strasbourgeoises qui ont renversé la tendance. Sortie à l’entrée de sa surface, Laurie Libourel s’est fait surprendre par Laurine Hannequin fonçant vers sa cage et a été battue par la visiteuse (2-3, 80e). La tension ne faisait que monter, comme la pluie redoublait. Et au coup de sifflet, le soleil avait définitivement disparu du ciel ruthénois. Strasbourg retrouvait son trône et les Rafettes conservaient leur sixième place.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?