Rugby : "Tant que ce sera possible", le Ruthénois Jonathan Bel croira "en la montée" en Fédérale 2

Abonnés
  • Bel entend toujours aller chercher la montée en F2.
    Bel entend toujours aller chercher la montée en F2. Centre Presse Aveyron - José Antonio Torres
Publié le
Mathis Fessard

Arrivé cet été à Rodez en provenance d’Annonay (Ardèche), en Fédérale 1, le natif de Nouvelle-Calédonie aux origines aveyronnaises se complaît sous les couleurs sang et or et croit encore plus que tout à la montée à l’étage supérieur, avant la réception de Tournefeuille, dimanche 11 février, à 15 h 30.

Parti de son île natale à 21 ans pour vivre son rêve sportif, après avoir intégré son premier club seulement trois ans auparavant, devenu joueur de Fédérale 2, puis de F1, avant de prendre la direction de Rodez, en F3, cet été : le parcours de Jonathan Bel n’a rien de classique. Des choix familiaux en sont notamment à l’origine.

"Cela faisait un moment que je voulais me rapprocher du village du Coupiac, car ma mère est originaire de là-bas. J’ai de la famille ici et on a un pied-à-terre à Coupiac justement. L’idée, c’était aussi de me rapprocher pour entretenir cette maison que l’on a ici, raconte Jonathan Bel. Je connaissais déjà l’Aveyron, parce que je venais pendant les vacances scolaires.". Il poursuit : "J’ai postulé auprès de deux, trois clubs et c’est Rodez qui m’a répondu. Le projet du club me plaisait bien."

"Je prenais moins de plaisir"

À seulement 29 ans, l’ailier n’a donc pas hésité à revoir ses ambitions rugbystiques à la baisse. "J’étais dans une période où je commençais un peu à avoir le niveau pro, mais je prenais moins de plaisir. Et puis, le projet du club est de remonter, donc si je pouvais faire partie du train qui y parviendra, ce serait avec plaisir", déclare Bel.

Il faut croire que le début de saison en demi-teinte des siens, qui les a menés à une quatrième place provisoire avant la réception de Tournefeuille (3e), cet après-midi, ne l’a absolument pas découragé dans sa quête de Fédérale 2 : "J’y crois ! Et tant que c’est possible, je croirais en la montée. On est quatrièmes, on a de quoi espérer. On n’est plus sur la même dynamique qu’en début d’année, où on tâtonnait. Là, je pense qu’on a pris conscience qu’on peut et qu’on doit le faire. C’est jamais évident de monter. Les autres équipes nous attendent parce qu’on est Rodez. Chaque match, il faut se donner un peu plus."

Un état d’esprit de battant qu’il tient, entre autres, de son expérience dans son dernier club, Annonay, en Ardèche, avec qui il a connu une montée au plus haut niveau fédéral. Une expérience non négligeable dans ce jeune groupe sang et or !

Le XV de départ de Rodez

Hazin Rivera - Alaux, Christophe, Cazals, Bel - Delagnes (o), Riols (m) - Diaz, Lallour (cap), Delcayre - Fiat, Schramm - A. Falgayrat, Stoian, Rouquier.

Remplaçants : T. Falgayrat, Andrieu, Vauthier, Moulin, Da Silva, Dvali, Rigal.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?