Qualité d’accueil des touristes: l’Aveyron fait mieux que Paris

  • Un dimanche matin à l’office de tourisme de Rodez.
    Un dimanche matin à l’office de tourisme de Rodez. Centre Presse Aveyron
Publié le , mis à jour

La qualité d’accueil des touristes en France, et en particulier à Paris, a été mise sur la sellette ces derniers temps. Mais en Aveyron, le "feed back" des vacanciers semble nettement plus positif…

À en croire la presse étrangère, et notamment britannique, l’accueil que les Français - et plus particulièrement les Parisiens - réservent aux touristes serait déplorable. Et ces critiques seraient prises très au sérieux puisque la CCI du Grand Paris, mais aussi le ministère des Affaires étrangères, viennent de lancer chacun de leur côté un énième plan de bataille pour permettre à la France de maintenir son premier rang mondial en terme de fréquentation touristique Mais qu’en est-il de cette qualité d’accueil en Aveyron? Une rapide enquête de terrain, mais aussi une lecture du livre d’or posé en bonne place à l’office de tourisme de Rodez, permettent de dresser un premier comparatif qui vire indéniablement à l’avantage de notre département et de son chef-lieu.

Et, déjà, un premier constat: alors que les lecteurs de "Centre Presse", même les plus occasionnels, tels que les vacanciers, savent trouver les coordonnées du journal pour se plaindre de tel ou tel autre problème, il est extrêmement rare d’entendre des touristes se lamenter de la manière dont ils ont été reçus en Aveyron. Au contraire, il arrive, même si cela reste rare, que des vacanciers croisés ici ou là fassent part du bonheur qu’ils ont éprouvé à venir prendre les congés dans le département.

Le livre d’or de l’Office de tourisme de Rodez, situé place de la Cité, permet de se faire une idée un peu plus précise du ressenti des hôtes. Et, là aussi, il faut reconnaître que les éloges sont dithyrambiques! Tant à l’égard de l’accueil et de l’information qu’offre cet établissement, que vis-à-vis du département et de son chef-lieu. La qualité d’accueil est maintes fois citée. La ville de Rodez est ressentie comme "un lieu de culture, de gastronomie et de gentillesse". Et un autre touriste chante l’Aveyron comme "une source d’amour, de quiétude et de joie".

Le plébiscite porte souvent aux nues, à l’instar de cette autre vacancière, "la ville et ses musées et en particulier celui consacré à Soulages, la cathédrale, l’office du tourisme, les commerçants et leur accueil". Et celle-ci d’affirmer: "Je ne prévoyais de passer qu’une nuit à Rodez, mais finalement j’y resterai trois nuits"

Quelques critiques, bien que rares, pointent néanmoins au hasard des pages. On citera ce touriste qui regrette qu’un service de transport en commun ne permette pas d’aller visiter les villages alentours. D’autres critiques, les plus nombreuses, portent sur une WiFi "difficile d’accès". Une personne regrette que les billets groupés des musées ne soient valables qu’un seul jour. Une dernière, mais unique critique concerne les places pour handicapés qui ne seraient pas assez nombreuses.

Sur ces points un peu plus négatifs, la directrice de l’Office du tourisme, Florence Taillefer, répond que ses locaux disposent pourtant de deux points d’accès à la WiFi, "mais on a pu parfois constater que les difficultés pouvaient provenir des usagers", ajoute-t-elle. La directrice retient, en revanche, la suggestion d’une desserte vers les alentours de Rodez, et en particulier vers Conques… "Il faut poser la question au Comité départemental du tourisme (CDT) car il s’agit d’une compétence départementale", glisse alors Florence Taillefer. La question a donc été posée au président du CDT, Jean-Luc Calmelly, qui a répondu que "cette question mérite en effet d’être posée, et il sera intéressant d’y réfléchir. Même si on fait que l’organisation des transports en public est très compliquée".

Le président du CDT se réjouit pour sa part d’avoir constaté qu’"un vrai sens de l’accueil s’est développé en Aveyron". Qu’il explique par "un sentiment de fierté que vient conforter le regard porté par les touristes sur notre département". Mais aussi l’émergence "d’une prise de conscience du poids économique du tourisme, en terme d’attractivité, et au-delà même du seul secteur touristique". Cependant, conclut-il, "rien n’est jamais acquis définitivement en matière d’attractivité. Et de préciser: "Il nous appartient de savoir nous adapter aux nouvelles demandes, qui évoluent, avec, par exemple, des séjours plus courts, des réservations en dernière minute, et un pouvoir d’achat en berne. À nous d’éviter les dérives ou les abus que l’on a pu constater dans d’autres régions au fort potentiel touristique…"

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

284 €

RODEZ : Studio lumineux dans un petit collectif à proximité IUT, Lycées Lou[...]

429 €

Vous cherchez un logement, dans le secteur dynamique de Bourran ?Votre agen[...]

60 €

GARAGE INVIDIDUEL SITUE RUE ABBE BESSOU[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?