Le Trône lance ses toilettes publiques autonomes, 100 % écologiques

  • Le Phy-Toilet, un nouveau concept innovant de toilettes entièrement autonomes.
    Le Phy-Toilet, un nouveau concept innovant de toilettes entièrement autonomes. Repro CP
  • Étienne Favié, un dessinateur en bureau d’études de 30 ans, et Éric Terrisson, un technicien en informatique de 36 ans ont fondé Le Trône en mai 2014. Étienne Favié, un dessinateur en bureau d’études de 30 ans, et Éric Terrisson, un technicien en informatique de 36 ans ont fondé Le Trône en mai 2014.
    Étienne Favié, un dessinateur en bureau d’études de 30 ans, et Éric Terrisson, un technicien en informatique de 36 ans ont fondé Le Trône en mai 2014. JB
Publié le , mis à jour

C’est une invention aveyronnaise qui va faire parler d’elle. Et qui a déjà attiré nombre de regards du côté du Gué de Saleilles, aux portes de Rodez, où le Phy-Toilet est installé depuis le début du mois d’octobre, dans le cadre d’une phase de test, sur une durée d’un an, et d’un protocole de validation passé avec la municipalité ruthénoise. Ce nouveau concept innovant de toilettes entièrement autonomes (sans le moindre raccord au réseau d’assainissement) et écologiques est le fruit de la réflexion de deux jeunes Aveyronnais, fondateurs de la société (qui porte bien son nom) Le Trône : Étienne Favié, un dessinateur en bureau d’études de 30 ans, et Éric Terrisson, un technicien en informatique de 36 ans.

Partenariat entre entrepreneurs aveyronnais

Créée en mai 2014, cette jeune entreprise est hébergée depuis dans les locaux de la pépinière d’entreprises du Grand Rodez, à Arsac. Dans un premier temps, les deux entrepreneurs se sont orientés vers la location et la vente de toilettes sèches extérieures. Mais leur système de toilettes publiques écologiques a rapidement mûri et vu le jour, grâce à un partenariat avec plusieurs autres entrepreneurs aveyronnais: Hugues Tournier, un architecte ruthénois; Wattonum, une société de Flavin spécialisée dans les solutions solaires et les automatismes; Plantépure, un bureau d’études en phytoépuration; l’entreprise de chaudronnerie et de mécanique d’Onet-le-Château Gely ainsi que l’entreprise de menuiserie et d’ossatures bois de Saint-Beauzély Boissière et Fils. Outre le partenariat avec la Ville de Rodez, qui met à disposition le terrain et s’engage pour le suivi technique de l’équipement, Étienne Favié et Éric Terrisson ont également bénéficié d’une aide de 15 000 euros de Rodez Agglomération.

Photovoltaïque, eau de pluie et procédés naturels

Avec son apparence esthétique particulièrement soignée, l’imposante cabine de plus de 4 mètres de hauteur du Phy-Toilet, bénéficie d’une alimentation électrique d’origine photovoltaïque et d’un récupérateur d’eau de pluie. Les matières liquides et solides sont traitées par les procédés naturels de phytoépuration (les plantes trouvent notamment refuge sur la toiture de la cabine) et de lombri-compostage. Ces deux procédés n’ayant jamais encore été appliqués à des toilettes publiques, les deux jeunes créateurs ont bien évidemment déposé un brevet auprès de l’Institut national de la propriété industrielle. Et ils vont profiter de cette phase d’expérimentation ruthénoise pour mettre au point techniquement le produit et le faire connaître auprès des collectivités de Midi-Pyrénées. En étant persuadés que Le Trône va rapidement asseoir sa réputation sur ce marché public des toilettes écologiques. 

Joël Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?