Artisanat

Decazeville : la bière mousse en Rouergue

Abonnés
  • Azeb et Régis Dantin, un couple de brasseurs d’abord attaché à la qualité de leurs produits.
    Azeb et Régis Dantin, un couple de brasseurs d’abord attaché à la qualité de leurs produits. F.C. -
Publié le / Modifié le S'abonner

À Decazeville, la brasserie Les Mousses du Rouergue a créé en 2015 une qualité de bières artisanales et bio qui jouit déjà d’une réputation de qualité et d’authenticité.

Régis Dantin est originaire de Marcillac. Il aurait donc pu, ou dû, choisir le vin comme source de son activité professionnelle. Non. Au final, il a choisi la bière. Et il a choisi Decazeville et l’impasse d’Iéna pour installer sa brasserie artisanale, avec sa compagne, Azeb.

Azeb est originaire d’Addis-Abeba, en Éthiopie. Régis l’a rencontrée lors d’une des nombreuses missions humanitaires qu’il a accomplies en Afrique, durant près de 10 ans, en alternance avec des retours au pays. Le besoin d’un retour au pays, justement, l’a amené à bâtir petit à petit son projet de brasserie artisanale et bio.

Au terme d’une formation dans la fabrication des bières suivie à l’université de la Rochelle et avec un diplôme d’opérateur de brasserie en poche, Régis a donc posé son dévolu sur un local decazevillois de l’impasse d’Iéna ; un vaste et ancien atelier de maçonnerie. C’est là, qu’en 2015, Azeb et lui ont lancé les Mousses du Rouergue.

" J’ai découvert un jour, un peu par hasard, le brassage amateur et la possibilité de faire de la bière à la maison, raconte Régis. J’ai donc commencé, chez moi, à brasser quelques bières pour les copains. Et puis l’idée de créer une brasserie artisanale s’est imposée au début des années 2010. J’ai donc appris le métier. Et avec Azeb, on s’est installé, avec l’ambition de proposer un produit de qualité, sain, différent, autre chose que les bières industrielles. Nous défendons la dimension du fait maison. "

Un "bon problème"

Et ça marche. À partir d’ingrédients exclusivement bios (malts produits dans le Tarn, houblons alsaciens, miels…), les Mousses du Rouergue proposent plusieurs qualités de bières aux "saveurs tout à la fois authentiques et originales" : rousse, blonde, hydromel, brune, blanche…

Et la production va crescendo. Elle est ainsi passée de 150 hectolitres à l’ouverture de la brasserie à près de 250 hectolitres aujourd’hui. Une montée en volume maîtrisée, qu’Azeb et Régis envisagent de porter à 400 hectolitres d’ici à quelques mois. Dans cet objectif, le matériel de production et de brassage se modernise peu à peu. Mais l’essence même de ce qui fait les Mousses du Rouergue ne s’en trouvera nullement altérée.

" Il n’est pas question de dénaturer notre travail qui est certifié et labellisé AB depuis l’an dernier, rassure Régis. Notre brasserie est et restera artisanale et biologique. C’est notre raison de fonctionner. Il s’agit de garder le contrôle de ce que l’on fait et surtout la qualité, en travaillant à l’anglaise, par infusion, sans filtration, sans pasteurisation et sans produits chimiques. Cela étant, la montée en puissance est devenue obligatoire. Tout simplement parce qu’on n’arrive pas à répondre à la demande. C’est un problème. C’est un bon problème, mais un problème quand même… "

Médaillés à Paris

Concrètement, la montée en puissance dont parle Régis se traduira notamment par des cuves au volume plus important, par un embouteillage et un étiquetage automatisés (à ce jour, tout est fait à la main).

La commercialisation des produits, elle, ne changera pas vraiment. Les circuits courts, les marchés locaux, quelques salons thématiques, les réseaux sociaux et la vente directe à la brasserie constituent les principaux vecteurs de vente. Des ventes qui ne font donc que progresser depuis la création de la brasserie, jusqu’à aller même sur le terrain de la gastronomie. Car la réputation des Mousses du Rouergue est d’ores et déjà établie. Localement, mais pas que. Ainsi, dès 2017, au Salon international de l’Agriculture de Paris, Azeb et Régis se sont vus décerner une médaille de bronze dans la catégorie "bière noire".

Pas de quoi, pour autant, se faire mousser plus que de raison. La brasserie decazevilloise, qui reprend au passage une tradition locale disparue en 1968, entend respecter ce qui fait son identité, entre qualité et simplicité. Et juste un peu plus si affinités avec les milieux associatifs du territoire. Car comme le glisse prudemment Régis, "notre objectif est également de redynamiser le lien social à Decazeville, pour démontrer qu’il est possible de créer du dynamisme dans une petite ville".

Et d’évoquer, dans ce sens, diverses actions culturelles qui pourraient être organisées dans le futur. Pour se décliner, évidemment, autour d’une vraie bonne bière.

L'immobilier à Decazeville

34000 €

A VENDRE- Centre-ville IMMEUBLE de rapport à rénoverRDC:Local commercial en[...]

299500 €

A VENDRE DECAZEVILLE-Nichée dans la nature,Maison de caractère rénovée avec[...]

52000 €

A VENDRE- Appartement T2 avec terrasse, cave et parking.Dans résidence calm[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir