Sécurité routière

Baraqueville : de gros moyens déployés pour une manœuvre de secours routier sur le tronçon de la RN 88

  • L'accident impliquait un camion transportant du fioul et une voiture avec deux personnes à son bord.
    L'accident impliquait un camion transportant du fioul et une voiture avec deux personnes à son bord. PaDS / PaDS
Publié le / Modifié le S'abonner
Ce mardi 10 septembre, en toute fin d'après-midi, sapeurs-pompiers de Baraqueville et de Rodez, agents de la Dirso et de la Dreal ainsi que les gendarmes étaient présents pour une manœuvre de secours routier sur le tronçon de la RN 88, entre les giratoires des Molinières et de Marengo. Une opération réalisée en présence, notamment, de la préfète Catherine de La Robertie, du président du Département, Jean-François Galliard, du président du Sdis, Jean-Claude Anglars, et du maire de Baraqueville, Jacques Barbezange.

Le tronçon de la RN 88 entre les giratoires des Molinières et de Marengo n'est pas encore ouvert à la circulation - il devrait l'être autour du 20 octobre - qu'un grave accident s'y est produit, mardi 10 septembre, en toute fin d'après-midi. Bien entendu, celui-ci avait été monté de toutes pièces au préalable. La raison ? Une manœuvre de secours routier avant l'ouverture du tronçon afin que les forces en présence appelées sur les lieux "prennent pleinement connaissance du terrain". Sous les yeux de quelques personnalités - la préfète Catherine de La Robertie, le président du conseil départemental Jean-François Galliard, le président du Sdis Jean-Claude Anglars, le maire baraquevillois Jacques Barbezange -, vingt-cinq sapeurs-pompiers de Baraqueville et de Rodez étaient ainsi engagés pour un grave accident entre un poids lourd rempli de fioul et une voiture. Le conducteur du premier véhicule cité avait des douleurs au bas du dos ; celui du second était en urgence absolue tandis que la passagère était piégée dans l'habitacle.

Après le briefing, les secours se sont portés sur place. Tandis que les pompiers réalisaient les premiers balisages et s'occupaient des victimes, les agents de la Direction interdépartementale des routes du Sud-Ouest installaient les panneaux préventifs tandis que les gendarmes réalisaient les premières constatations. Tout ce petit monde réagissait à un protocole bien établi sous les ordres, entre autres, du lieutenant Michel Maurel, le chef de centre de Baraqueville.

Paulo Dos Santos
Sur le même sujet
L'immobilier à Baraqueville

57000 €

VORS Commune de BARAQUEVILLE A la campagne, pour amoureux d'espace, belle e[...]

29000 €

Baraqueville, proche du centre-ville, avec toutes commodités, écoles, lac d[...]

168000 €

Dans résidence récente avec ascenseur, bel appartement de type 4 comprenant[...]

Toutes les annonces immobilières de Baraqueville
Réagir