Faits divers

L'Aveyronnais Mathias Echène extradé vers Hong-Kong, la France "désapprouve" cette décision

  •  Mathias Echène lors de son incarcération en Indonésie.
    Mathias Echène lors de son incarcération en Indonésie. / /
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le ministère des Affaires étrangères et Jean-Yves Le Drihan ont publié un communiqué ce jeudi pour s'indigner de la mesure d'extradition dont vient de faire l'objet Mathias Echène. 

L'affaire Mathias Echène vient de prendre une nouvelle tournure. L'Aveyronnais, emprisonné depuis 2017 en Indonésie, vient d'être extradé vers Hong-Kong où il est poursuivi dans le cadre d'un litige commercial avec d'anciens associés.

Ce vendredi matin, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a "désapprouvé" cette décision. Pour son entourage, cette décision est d'autant plus inquiétante que Mathias Echène, en grève de la fin depuis le 1er avril est dans un "état catastrophique" et a perdu "25 kilos ". Une de ses amies, Herminie Maquet, avait annoncé qu'il avait entamé une grève de la faim "pour contester sa détention injustifiée". Elle insistait alors sur l'absence de soins et de prise en charge médicale adaptée : "Mathias n'est pas en bonne santé, il a une déficience cardiaque et de graves problèmes articulaires. Cela fait plusieurs mois déjà qu'il aurait dû subir une opération pour avoir une prothèse". 

"État catastrophique"

Selon ses soutiens qui avaient adressé une pétition au ministère des Affaires étrangères, Mathias Echène est incarcéré depuis le 29 juillet 2017 "dans une prison balinaise pour un conflit commercial qui l'oppose à ses anciens associés de Hong Kong". 

Pour son entourage, cette décision est d'autant plus inquiétante que Mathias Echène, en grève de la fin depuis le 1er avril est dans un "état catastrophique" et a perdu "25 kilos ". Une de ses amies, Herminie Maquet, avait annoncé qu'il avait entamé une grève de la faim "pour contester sa détention injustifiée". Elle insistait alors sur l'absence de soins et de prise en charge médicale adaptée : "Mathias n'est pas en bonne santé, il a une déficience cardiaque et de graves problèmes articulaires. Cela fait plusieurs mois déjà qu'il aurait dû subir une opération pour avoir une prothèse". 

"M. Mathias Echène faisait l'objet d'un suivi particulier de nos services consulaires à Djakarta. Il continuera de bénéficier de tout le soutien et de l'assistance de notre consulat à Hong Kong", assure encore le ministre dans son communiqué. 

Des poursuites civiles et pénales

Ancien trader, l'Aveyronnais s'était reconverti dans la construction de maisons de luxe à Bali. Ses associés - de richissimes financiers de Hong Kong et de Singapour - l'ont accusé de "surfacturations frauduleuses, à hauteur de 700 000€, sur deux projets immobiliers". 

En avril 2012, ils ont lancé des poursuites civiles et pénales à Hong Kong. En 2013, l'archipel délive un mandat d'arrêt international. 

En mars 2015, le Français a été condamné - en son absence - par le tribunal de Hong Kong à verser des indemnités de près de trois millions d'euros à ses ex-associés. 

Qu'adviendra-t-il de lui désormais ? Pour le comité de soutien créé par sa soeur, Mathias Echène est "victime d'un déni de justice" : la France, via la cour d'appel de Paris, a d'ailleurs refusé en mars dernier "de reconnaître en droit français les jugements de condamnations civiles prononcées à Hong Kong". 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

95500 €

AVIS AUX INVESTISSEURS ! Au cœur du centre-ville de Laissac, venez découvri[...]

356 €

A 10 min du centre ville dans le quartier de Gourgan, venez découvrir ce T2[...]

501 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Agréable 3 pièces dans rési[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir