dakar 2020 (rallye-raid)

Jean-Rémy Bergounhe : "Cette année, je n’aurai qu’à me concentrer sur le pilotage"

Abonnés
  • L'objectif de jean-Rémy Bergounhe, terminer le Dakar 2020 après une première participation en 2019 pour le moins frustrante.
    L'objectif de jean-Rémy Bergounhe, terminer le Dakar 2020 après une première participation en 2019 pour le moins frustrante. Repro CPA / Repro CPA
  • Au volant de son SxS, le Millavois n’avait réussi à boucler que les 3 premières étapes : « le buggy a brûlé »	Repro CP
    Au volant de son SxS, le Millavois n’avait réussi à boucler que les 3 premières étapes : « le buggy a brûlé » Repro CP Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Pour son premier Dakar en 2019, l’expérience du Millavois a tourné court : abandon après la 3e étape. Résolu à boucler le mythe, le chef d’entreprise revient en 2020 avec un buggy etun copilote d’expérience.

Un Dakar peut te permettre d’aller au bout de tes rêves mais il peut aussi les briser." Conscient, et on ne le serait à moins, de l’épreuve qui l’attend, Jean-Rémy Bergounhe est un homme résolu. Son objectif, terminer son Dakar 2020 après une première participation pour le moins frustrante ! En 2019, le chef d’entreprise ruthénois avait décidé de s’élancer dans le grand bain sans avoir jamais participé à un rallye-raid ! L’expérience a tourné court, la faute à une casse mécanique dès la 3e étape. "J’ai été forcé d’abandonner pour un problème technique après le troisième jour. On m’a appris qu’une vidéo a été diffusée à la télévision et sur les réseaux, certains ont cru y voir que je faisais des tonneaux, tombant de 20 m de haut. En fait cette vidéo est trompeuse. La réalité est toute autre : mon copilote m’a demandé de virer à gauche pour descendre un canyon, mais la pente étant trop importante, en arrivant en bas à 5 km/h, le buggy s’est planté sur le nez et a basculé sur le toit tout doucement sans dégât. Nous sommes donc repartis 4 minutes après. L’abandon ne vient pas de là. C’est 200 km plus loin qu’il s’imposera ! À 20 km de l’arrivée, alors qu’il faisait nuit, nous avons été surpris par une immense flamme à l’arrière du véhicule. Nous n’avons pas réussi à l’éteindre. Le buggy a brûlé."

5 000 km de steppe et de dunes

Mais on n’arrête pas un homme pressé ! À peine rentré en France, il s’élance avec Jean Brucy, son expérimenté copilote sur le Merzouga Rally au volant d’un buggy cette fois mis à disposition par Mathieu Serradori du team SRT. "C’était une belle marque de confiance et je me suis efforcé à progresser." Dans la foulée, le duo prend le départ de la "Silk Way Race", le rallye-raid de la route de la soie. "Pendant 10 jours, nous avons traversé les superbes, mais rudes, paysages de la Russie orientale, de la Mongolie du Nord au Sud, pour arriver en Chine après avoir parcouru 5 000 km de steppe, de désert et de dunes." Résultat : une 9e place sur une épreuve particulièrement relevée, remportée par Nasser al-Attiyah et Mathieu Baumel (Toyota). Le duo, déjà vainqueur du Dakar en début d’année, réalisant un grand chelem sur cette épreuve, en dominant toutes les étapes…

À nouvelle année, nouveau défi !

"Avec Jean, nous avons rapidement appris à nous connaître, ce qui nous a permis de progresser rapidement." Exceptionnel pour un "novice", ce résultat permet au pilote aveyronnais d’emmagasiner un maximum de confiance avant le départ de son deuxième Dakar. "Pendant l’année, c’est toujours difficile de concilier les obligations professionnelles avec la préparation au Dakar, souligne le Millavois. Mais l’avantage d’être dans un team comme celui-là, c’est de pouvoir bénéficier de leur expertise et d’une logistique solide. En arrivant en Arabie Saoudite, je n’aurai qu’à me concentrer sur le pilotage". Prêts à en découdre, pilote et copilote, ne sont décidément pas là pour faire de la figuration. "Jean-Rémy est un pilote très agréable, il essaie de préserver au maximum la voiture. Ce serait bien d’être entre les 20 et les 30 premiers", se prend à rêver le Loirétain. Lui qui cumule une vingtaine de rallyes à son actif – à moto et aujourd’hui sur quatre roues – pourrait ainsi permettre à l’Aveyronnais de franchir un nouveau cap.

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

338.39 €

Appartement proche du centre ville et à proximité des commerces, du lycée M[...]

538 €

APPARTEMENT RECENT DE TYPE 3 SUR BOURRAN AVEC COIN-CUISINE AMENAGEE ET EQUI[...]

286 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - Appartement agréable proc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir