Social

Cassagnes-Bégonhès : après 36 jours de grève, les postiers vont reprendre le travail

  • Les facteurs reprendront le travail mercredi 22 janvier.
    Les facteurs reprendront le travail mercredi 22 janvier. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Les salariés grévistes et la direction de La Poste ont signé mardi 21 janvier en milieu d'après-midi un protocole mettant fin au conflit ; une "belle victoire" pour Laurence Cahors, de la CGT-FAPT.

Depuis le 17 décembre, le bureau de poste de Cassagnes a vécu au rythme des mobilisations de ses personnels grévistes (parfois aidés d'usagers) désireux de marquer leur ferme opposition au projet de la direction qui souhaitait, selon eux, "demander aux facteurs de faire à sept le travail réalisé jusqu'à présent par neuf facteurs". Au total, 36 jours de grève avec "parfois quelques perturbations le matin", comme l'explique Laurence Cahors, de la CGT-FAPT, entrecoupé de fréquentes ruptures du dialogue entre les deux parties.

"Courage, détermination et ténacité"

Ce mardi 21 janvier dans l'après-midi, un protocole a été signé entre grévistes et direction. Selon la syndicaliste, les facteurs ont "fait un compromis" en "acceptant de passer à huit", obtenant par ailleurs quelques autres aménagements sur leurs conditions de travail, notamment la fin de l'auto-remplacement.

Une "belle victoire" pour Laurence Cahors, qui souligne "le courage, la détermination et la ténacité" des grévistes, qui avaient par ailleurs "beaucoup souffert précédemment du manque de personnel et de reconnaissance". "Cette victoire va nous permettre de maintenir un service à la hauteur de ce qu'attendent les usagers", conclut la syndicaliste, pour qui le tournant du conflit a été le blocage, vendredi 17 et samedi 18 janvier, de la plateforme d'Onet-le-Château. "Avant cela, on se moquait de nous", explique-t-elle.

Alors que les facteurs reprendront le travail mercredi 22 janvier, la direction de La Poste a tenu, par le biais d'un communiqué, à se "féliciter d'avoir inlassablement fait le choix de faire vivre le dialogue social qui a permis aujourd'hui d'aboutir à cette issue favorable pour tous".

 

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Cassagnes-Bégonhès

60000 €

25mn de Rodez, dans un environnement très agréable, corps de ferme à rénove[...]

164500 €

Maison de 158 m² habitables plus 48 m² de combles aménagés, l'ensemble divi[...]

249100 €

Belle maison en pierre de 300m² rénovée en 2013. Propriété constituée d'une[...]

Toutes les annonces immobilières de Cassagnes-Bégonhès
Réagir