. Alain Picasso tacle Florence Cayla et son bilan

  • La liste Agissons ensemble pour Sébazac-Concourès Onet-l’Eglise veut rompre avec « une gestion communale obsolète ».
    La liste Agissons ensemble pour Sébazac-Concourès Onet-l’Eglise veut rompre avec « une gestion communale obsolète ».
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Alain Picasso, ancien colistier de Florence Cayla se présente aujourd’hui face à la maire sortante, pour les prochaines municipales.

Il aurait dû même être sa tête de liste, mais le revirement de la maire en a décidé autrement.

Cet épisode n’a en rien découragé Alain Picasso, déterminé aujourd’hui à conduire une liste.

Agissons ensemble entend "rompre avec les anciennes pratiques " à travers dix valeurs ciblées, comme celle de deux mandats maximum. " Florence Cayla avait annoncé son retrait du paysage politique. Elle s’est déclarée fatiguée face à des habitants qualifiés par elle de clients. Effectivement, on peut comprendre qu’après 24 ans de mandats successifs, repartir encore pour 6 ans, ça fait 30 ans et c’est beaucoup trop !", explique le candidat.

S’il tacle la maire sortante, Alain Picasso pointe du doigt son bilan, également. "Le mandat de Florence Cayla a manqué de souffle, d’idées nouvelles et notre commune prend du retard. C’est comme quand on fait du vélo en pente. Un moment donné on n’avance plus et on tombe", illustre le candidat. À la place de cette "gestion communale obsolète", Alain Picasso propose "une liste qui défend l’intérêt de sa commune à l’Agglo et qui n’est pas uniquement une chambre d’enregistrement et des décisions prises par son président, y compris quand elles vont à l’encontre de l’intérêt de Sébazac-Concourès-Onet-l’Eglise", souligne-il.

La maire avec LREM ?

À la différence de la liste de Florence Cayla, dont Alain Picasso dit qu’elle est clairement soutenue par En Marche (photo à l’appui), le challenger présente une liste apolitique et non partisane. "Après avoir été PRG, elle a vu une opportunité d’une ambition politique, vers de nouveaux horizons, loin de ceux de Sébazac-Concourès-Onet-l’Eglise", ajoute Alain Picasso, évoquant les prétentions de la maire sortante, à briguer un mandat à l’Agglo. Sa liste Agissons ensemble souhaite faire partager les compétences des candidats. " Nous avons des compétences et de l’expérience pour élaborer des projets, chercher des financements à travers notre vécu professionnel et associatif. On ne veut pas attendre seulement des subventions de l’Agglo. L’argent public devient rare et le temps de l’aubaine des subventions est révolu. L’avenir appartient aux communes qui savent imaginer des projets et cherchent des financements à travers des appels à projets. Cela demande des compétences en ingénierie de projet et de la mobilisation. Mais c’est certes moins facile", relève Alain Picasso. Ce dernier lèvera prochainement le voile sur les projets pour la commune. Il propose pour l’instant des rencontres citoyennes, du porte-à-porte, des rencontres via les réseaux sociaux. " On n’impose pas un programme, on le construit ensemble", ajoute l’élu sortant.

Alain Picasso promet également "une concertation systématique pour les grands projets, une communication plus transparente sur les décisions et le budget".

En effet, il est régulièrement reproché à la maire sortante des prises de décisions ne correspondant pas la volonté du conseil municipal. Il s’agit "de l’affaire des clôtures" (sur laquelle nous reviendrons) et de la clôture du stade synthétique qui n’était pas prévu. "Il devait rester ouvert à toute la population. Aujourd’hui, seul quelques personnes vont pouvoir l’utiliser", précise la liste Agissons ensemble.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
Réagir