Rentrée sur le fond de l’emploi et des actions pour la CGT

  • La soixantaine de délégués et d’adhérents de la CGT ont récemment évoqué la rentrée sociale à Onet-le-Château.
    La soixantaine de délégués et d’adhérents de la CGT ont récemment évoqué la rentrée sociale à Onet-le-Château. REPRO CPA / REPRO CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Une soixantaine de délégués d’unions locales et départementales de la CGT se sont récemment réunis à Onet-le-Château pour faire leur rentrée sociale.   Au programme de cette rentrée sociale la journée de mobilisation du 17 septembre à l’appel de la CGT, de FSU et de Sud Solidaire.
Une mobilisation en plusieurs temps, devant le siège du Medef à partir de 17 h 30, à Rodez, ou entre midi et 14 heures, dans les jardins publics de Decazeville et Villefranche-de-Rouergue, ou encore à partir de 16 h 30, sur la zone de l’Aiguille, entre Capdenac-Gare et Figeac et enfin vers midi, à la gare de Millau.
Une mobilisation que les syndicats espèrent de grande ampleur, puisqu’elle sera l’occasion de remettre en avant les revendications des travailleurs. Ceux-ci réclament la titularisation et l’embauche en CDI de tous les précaires travaillant dans le secteur de la santé. Ils demandent également une augmentation pour tous mes premiers de cordée, « ces grands oubliés de la revalorisation salariale ». « Ces hausses de salaires accordées par le président Macron avaient été débloquées pour récompenser le personnel soignant mais également d’autres corps de métiers, très impliqués lors du confinement », précise le secrétaire général  David Gistau.
La CGT demande également que soit instaurée la gratuité des masques pour tous, mais aussi, davantage de pose dans les entreprises pour permettre aux salariés de sortir pour ôter leur masque et souffler un peu. La réduction du temps de travail à 32 heures par semaine figure également dans la liste des revendications de la CGT.
Enfin, les militants préviennent qu’ils « n’accepteront pas » des suppressions de postes dans les entreprises du secteur de l’aéronautique. « Avec toutes les aides d’États qui ont été versées aux entreprises du secteur, il n’y a pas lieu de supprimer des emplois ».

R.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

230 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE PIÈCE UNIQUE AVEC PETIT PLACARD DE RANGEMENT ET U[...]

365 €

Rodez, appartement meublé de type 1 de 31m² situé au 1ème étage, composé d'[...]

450 €

Secteur RODEZ : venez découvrir cet APPARTEMENT de Type 2 comprenant une pi[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir