À voir, de Pigüé à Rodez, la "vie mouvementée" de Jeanne Agar

  • Jeanne Agar, avec Jean-Philippe Savignoni et Julien Bresson, avec une ambiance "argentine" dans sa maison de Rodez.
    Jeanne Agar, avec Jean-Philippe Savignoni et Julien Bresson, avec une ambiance "argentine" dans sa maison de Rodez. Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le

Le 4 octobre à 18 heures, sera projeté au CGR, le film coréalisé par Jean-Philippe Savignoni, du service patrimoine de Rodez agglomération, et Julien Bresson, de Fiasco production, sur Jeanne Agar, née rue de Rodez en Argentine et qui fut la première femme photographe professionnelle de la ville. Elle avait 16 ans…

À Rodez, quand vous dites Agar, on vous répond " Studio photos Agar". Quelques-uns vous soufflent aussi " Argentine, Pigüé"… Dans le cadre des "paroles de Ruthénois", mis en place par le service patrimoine de Rodez Agglomération, on avait soufflé à Jean-Philippe Savignoni l’idée d’aller voir cette dame. Jeanne Agar, 93 ans, une mémoire intacte et surtout, une histoire incroyable. "Je suis allé la voir chez elle, je me suis assis, elle a commencé à me raconter son histoire avec sa petite voix, et là…." Et là, Jean-Philippe Savignoni s’est dit que cela ne pouvait pas être seulement une "parole de Ruthénois".

Juanita Munguia est arrivée à l’âge de 12 ans à Rodez. Sur la terre que ses grands-parents avaient quitté à la fin du XIXe siècle avec nombre d’autres familles aveyronnaises pour fonder ce village de Pigüé, dans la pampa argentine. Sans papier, elle travailla rapidement au studio photo Durand, situé rue Neuve. Et se retrouva, à seize ans, "obligée" de faire les clichés du massacre de Sainte-Radegonde. Elle a dû développer les clichés sous le regard d’agents de la Gestapo, tout en parvenant à en dissimuler quelques-uns. À 22 ans, elle fut la première femme photographe professionnelle à Rodez et forma à la photo celui qui devint son mari, Adrien Agar, et avec qui elle ouvrit le Studio photos Agar, dans la rue du Bal.

À la fin des années 1970, elle entreprit, plus de 30 ans après l’avoir quitté, de retrouver Pigüé et sa famille. "Je voulais présenter mon pays, mon village et ma famille à mon mari" sourit-elle. Des retrouvailles en grande pompe, pleines d’émotions aussi, racontées dans la presse locale et qui éveillèrent la curiosité du maire d’alors, Raymond Boscary-Monsservin. Et débouchèrent sur un rapprochement entre Rodez, l’Aveyron et Pigüé.

De cette vie "mouvementée" comme le glisse Jeanne Agar, Jean-Philippe Savignoni, a donc souhaité en faire un film. En se rapprochant pour cela de Fiasco production, et notamment Julien Bresson, fidèle équipe de réalisation de l’agglomération.

Déplacement à Pigüé

"Dans un premier temps, on pensait faire le film avec uniquement le propos de Jeanne Agar et en y superposant quelques-unes des très nombreuses photos qu’elle possède et des archives du Carto-Club… Mais on s’est dit que l’on ne pouvait pas faire autrement que d’aller à Pigüé", racontent Jean-Philippe Savignoni et Julien Bresson. En décembre dernier, ils y ont passé une petite semaine. Et ont été saisis par l’ambiance, la ville, ses habitants, les témoignages…

Au final, cela donne le film "Jeanne Munguia Agar, née rue de Rodez en Argentine". Le témoignage de Jeanne Agar, la poésie du conteur Jean-Philippe Savignoni, le talent du réalisateur Julien Bresson, la musique originale du Quarteto Tafi offrent un film de 1 h 20 qui sera projeté dimanche 4 octobre, à 18 heures au CGR (entrée libre dans la limite des places disponibles). Il le sera en présence de "Juanita" qui, pour la première fois, à 93 ans, sera de l’autre côté de l’objectif. Ce qui, au fond d’elle, lui procure un bonheur aussi immense que l’océan qui sépare ses deux villes de cœur, Pigüé et Rodez.

 

La médaille de la Ville

Le 4 octobre, au CGR, le maire Christian Teyssèdre profitera de l’occasion de la projection du film pour remettre à Jeanne Agar la médaille de la Ville. Un bel hommage.

Tout comme le souhait de l’ambassade d’Argentine en France de projeter également le film très prochainement.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

311 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE CUISINE EQUIPEE, D'UN SEJOUR/SALON, D'UNE CHAMBRE[...]

409 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- T2 en coeur de ville. Entré[...]

520 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCEHall d'entrée avec placard, u[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir