Pour leur retour au stade, les supporters de Rodez ont eu du Pau

  • Le public était aux anges.
    Le public était aux anges. JLB
  • Pour leur retour, ils ont eu du Pau
    Pour leur retour, ils ont eu du Pau
  • Pour leur retour, ils ont eu du Pau
    Pour leur retour, ils ont eu du Pau
Publié le , mis à jour

Après plus de neuf mois d’attente, les supporters ruthénois ont eu le droit à une victoire (1-0) contre Pau, hier, pour leur retour au stade Paul-Lignon.

Revoir la rue Vieussens, à Rodez, s’animer le samedi à partir de 17 h 30, les spectateurs faire la queue devant l’entrée du stade Paul-Lignon, ces sourires, même derrière le masque, avant de prendre place dans les travées… Environ neuf mois et demi et une défaite (0-1) dans les derniers instants contre Troyes, le 17 octobre 2020, voilà le dernier souvenir d’un match du Raf en tribunes. Depuis, les spectateurs, au gré des confinements et des couvre-feux, n’étaient plus que des téléspectateurs contraints car supporters.

La belle surprise pour le petit Arthur

1 346 d’entre eux (sur une capacité de 1 914 puisque l’enceinte est en chantier) ont retrouvé leur place hier… devant une victoire (1-0) de leur équipe contre Pau.

"On attendait ce retour ici avec impatience parce qu’à la télé, c’était pénible à cause des changemements de diffuseur : de Téléfoot, qui n’était que sur Internet au début, à beIN Sports, souligne, après avoir montré son pass sanitaire à un membre de la sécurité, Gauthier (21 ans), venu de Clairvaux-d’Aveyron avec son grand-père Jean (74). Depuis quatre ans, on vient à tous les matches à domicile. À part pendant le couvre-feu, on a maintenu le rituel : je prenais l’abonnement TV et on regardait les rencontres à la maison. "

Les Castonétois Sébastien, Dominique et leur fils Arthur (9 ans) n’avaient, eux, jamais connu l’ambiance de Paul-Lignon : "On a commencé à les suivre la saison dernière sur le canapé avec le petit. Il bouillonnait rien qu’à l’idée de venir ici. Il y a encore cent mètres, Arthur ne savait pas où on allait. C’était une surprise. " Réussie à en voir les yeux émerveillés du bambin. "Il ne manque que le soleil", regrette sa mère.

Mais la pluie, qui a arrêté de s’abattre avant le coup d’envoi, n’a pas gâché la fête, ni le bonheur d’Elian, aussi heureux à 56 printemps que le petit Arthur. "J’ai eu des frissons rien qu’en rentrant pour installer notre matériel, confie ce membre du kop ruthénois "depuis quinze ans. On n’est plus chez nous (dans la tribune populaire, en travaux), mais on est content de pouvoir mettre l’ambiance dans la tribune d’honneur. " Les spectateurs présents ont semblé apprécier cette nouveauté, à l’image d’Arnaud (35 ans), arrivé au stade en compagnie de plusieurs collègues de boulot de Bozouls : "Ça réveille ce côté du stade, où il y a plus de supporters attentistes. " Même eux affichaient un large sourire hier, comme un prémice d’une saison vivante, normale, de celles qu’on ne voudrait plus jamais perdre.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme12409 Il y a 1 mois Le 01/08/2021 à 19:34

1300 spetateurs pour 1900 places ,cherchez l'erreur,des places pas assez cheres!!! plus cher qu'en ligue 1 .