Onet-le-Château : La Mouette a suspendu son vol pour se poser au 55, rue des Tulipes

Abonnés
  • La plaque a été dévoilée par le maire et Didier Dulac.
    La plaque a été dévoilée par le maire et Didier Dulac. Repro CPA
Publié le

La nouvelle salle d’animation théâtrale a été portée sur les fonts baptismaux ce lundi 6 septembre, en présence du maire, des élus du conseil et de nombreux comédiens et invités autour de Didier Dulac, l’emblématique président du « Théâtre à moudre ».

Baptisée « La Mouette », en référence à une pièce d’Anton Tchekhov, cette salle municipale était une promesse du maire, qui a pu être tenue, après le transfert du club d’escrime, jusqu’alors utilisateur du lieu, sur une autre salle mieux adaptée et son réaménagement (peinture, éclairages spécifiques, création de la scène…), pour l’adapter à sa nouvelle utilisation.

Un lieu au service de l’action culturelle

Une salle, idéalement située entre un parking « côté cour » et une vaste place « côté jardin », qui fait le bonheur des comédiens « Pour une troupe de théâtre amateur, c’est un privilège extraordinaire que d’avoir une si belle salle » résume Didier Dulac, reconnaissant y trouver fonctionnalité et confort de travail « On arrive et on est immédiatement dans l’action : les décors sont déjà là, les accessoires aussi, on branche les projecteurs et on répète. C’est formidable ! Mais c’est aussi beaucoup de pression. Une pression pour être plus imaginatifs, plus fous, plus cabotins, plus poétiques, plus sensibles… pour ne pas vous décevoir tout simplement et c’est bien là, notre prochaine bravade !….».

Le Théâtre à Moudre en quelques chiffres

La troupe a 30 ans (la première représentation a eu lieu le 29 juin 1991). Les 49 comédiens qui s’y sont succédé ont joué au moins une fois dans 138 communes, mais dans tous les cantons aveyronnais et bien sûr hors département, jusqu’en Côtes-d’Armor. Ce sont plus de 550 représentations, la dernière date du 1er mars 2020, une éternité…
C’est aussi 13 comédies jouées, 5 auteurs, 4 metteurs en scène et 8 régisseurs. C’est enfin la participation à plusieurs festivals dont celui d’Onet-le-Château « Deuxième Acte », ainsi que Decazeville, Aurillac (prix du Conseil Général), Vic-sur-Cère, Castanet-Tolosan (prix du public et le 1er prix du festival), Toulouse (avec mention), Verfeil et Saint-Drézéry au pied du Pic Saint-Loup. Le Théâtre à Moudre participe également activement aux grands spectacles nocturnes de l’été sur le piton ruthénois avec « Rutènes en Scène » : « Qui a tué Fualdès », « Palace », « L’Aiglon » et « Jusqu’aux cerises, s’il le faut » qui sera présenté en juillet 2022.

" Le coupable est dans la salle "

Plutôt qu’un résumé sur la pièce que la troupe répète actuellement dont ils ont présenté un extrait aux invités, nous vous livrons la truculente présentation de Didier Dulac : « Cela commence comme un vaudeville et c’est hyper classique : il y a la femme, l’amant et le mari bien sûr (!). Et comme dans tous les vaudevilles, l’action se passe toujours dans le XVIe, donc il y a forcément, la soubrette. Mais un vaudeville ne serait pas un vaudeville s’il n’y avait pas aussi, l’épouse de l’amant qui est aussi la maîtresse du mari. Le décor est bourgeois et il y a, je vous le donne en mille : un placard ! Mais attention !…. Ce vaudeville va devenir le théâtre d’un crime horrible… C’est ‘Le coupable est dans la salle’, une comédie d’Yvon Taburet… ».



 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?