Rodez : Laurent Redoulès dans son salon au musée Denys-Puech

  • Une œuvre à plusieurs égards.
    Une œuvre à plusieurs égards. JAT
  • Une œuvre à plusieurs égards.
    Une œuvre à plusieurs égards. JAT
Publié le

À Toulouse, ce Ruthénois a lancé un concept il y a trente ans dont le musée propose la rétrospective : une expo d’un jour, les 22 de chaque mois. Une démarche qui est une œuvre à elle seule.

La nouvelle exposition du musée Denys-Puech étonne, doux euphémisme, tout autant par ce qu’elle présente sur ces cimaises que par son histoire. À Toulouse, au 274 rue Henri Desbals, dans le quartier des Arènes, un Ruthénois, Laurent Redoulès, a imaginé offrir son salon à des artistes le temps… d’une journée. Cela, les 22 de chaque mois. Une idée un peu folle à laquelle il faut associer un autre Ruthénois : René Duran. Cela vient même de lui si cela se passe le 22. "C’était en décembre 1993. Le 23, c’était trop proche du 25, le 21, René n’avait pas envie. C’est tombé le 22", explique Laurent Redoulès.

Un certain René Duran

Depuis ce 22 décembre 1993, tous les 22 du mois, un artiste expose dans "Le salon reçoit". Trente ans que cela dure. Sans interruption. Au point que dans le monde de l’art et la vie toulousaine, c’est devenu… une institution. "Et quel plaisir de recevoir cette exposition ! " sourit Aurélien Pierre, directeur des musées de Rodez.

Une exposition forcément inclassable par son éclectisme, dont le commissariat a été confié à la compagne de Laurent Redoulès, Annouck Durand-Gasselin.

Pour expliquer cet éclectisme, Laurent Redoulès lance : " J’évalue l’engagement de l’artiste dans son œuvre… C’est aussi une histoire de réseau. Et René Duran était en tête de ce réseau". Un réseau qualifié parfois d’école de Rodez. "Réunissant des artistes impossibles à exposer", avait défini Michel Battle. Ce dernier fait partie de la longue liste des artistes, dont de nombreux Aveyronnais, qui ont été reçus dans le salon de Laurent Redoulès. À l’instar de René Duran, qui y a exposé à plusieurs reprises et fut même désigné commissaire de l’exposition tous les 22 décembre. "Chaque exposition est préparée et accrochée comme si elle devait durer", raconte Laurent Redoulès qui, au fil du temps, a donc réalisé une œuvre à part entière. Que le confinement n’a pas achevé. Le 22 mars 2020, trois jours après le début du confinement, il fut à la fois commissaire de l’exposition, artiste et visiteur, "Le salon reçoit" était ouvert. Il y est resté seul.

Cette exposition est à voir jusqu’au 25 septembre. Et dès aujourd’hui dans une ambiance dédiée à l’occasion de la Nuit des musées.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

230 €

Entrée, séjour avec kitchenette (hotte, placards, frigo, plaque), d'eau WC.[...]

320 €

A deux pas du centre ville de RODEZ, dans un immeuble calme et sécurisé, av[...]

462 €

T2 avec parking; 2e Entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine (placa[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?