Football : une reprise en questions à Rodez

Abonnés
  • Mafuta Buni Jorge et Julien Célestine (de dos) ont pris part aux tests physiques, hier.
    Mafuta Buni Jorge et Julien Célestine (de dos) ont pris part aux tests physiques, hier. Centre Presse - Guillaume Verdu
Publié le

Alors que les Ruthénois ont repris l’entraînement ce mardi 21 juin, avec des tests physiques en attendant leur premier entraînement avec ballon le lendemain, plusieurs interrogations entourent le club sang et or au moment de débuter la préparation estivale, avec une communication très discrète.

Le choix de l’effectif resserré sera-t-il reconduit ?

Au moment d’aborder la précédente saison, il y a un an, une nouvelle stratégie a été adoptée par les dirigeants ruthénois. Elle consistait à réduire le nombre de joueurs dans l’effectif. Une manière de privilégier la qualité à la quantité, tout en visant une meilleure cohésion de groupe, en évitant d’avoir des joueurs très peu utilisés, traînant leur spleen tout au long de la saison.

Seulement, malgré une première moitié de championnat aboutie, le Raf a mesuré les limites de cette stratégie. Laurent Peyrelade, l’entraîneur, a déploré un manque de forces vives, empêchant de faire des 10 contre 10. Il a aussi dû se creuser la tête, durant l’hiver, lorsque son effectif a été frappé par de nombreuses absences, en partie à cause du Covid. Ces désagréments, ainsi que le recrutement de quatre joueurs en janvier, prêtent à penser que le groupe sera bâti autrement pour la saison à venir.

Quel schéma tactique sera privilégié par Laurent Peyrelade ?

Après 18 matches sans victoire et une fin de saison à suspense, le Raf a sauvé sa peau grâce à trois victoires lors des trois dernières journées. Avec un point commun durant ces succès : un schéma tactique en 5-4-1 préféré à l’habituel 3-5-2. Reste à savoir si Laurent Peyrelade souhaitera conserver cette organisation, ou retourner à son plan habituel. Voire tenter un autre schéma, lui qui avait essayé – en vain – de mettre en place un 3-4-3 il y a deux ans. Les matches amicaux devraient donner des réponses à ce sujet.

A lire aussi : Football : à Rodez, le sprint final a rebattu les cartes

À quels postes le Raf doit-il encore se renforcer ?

Cette réponse dépendra en partie des deux précédentes. Mais toujours est-il qu’avec les départs déjà enregistrés (Vidal, Kérouédan, Leborgne, Zidane, Dembélé et Vilhjalmsson, plus les retours de prêt de Varane et Tiéhi), plusieurs secteurs ont besoin d’être renforcés. Cela concerne surtout le côté droit et l’attaque, éventuellement le milieu de terrain.

À l’issue de la saison dernière, le président Pierre-Olivier Murat avait fait état de sa volonté de recruter "un joueur d’expérience par ligne". Pour l’heure, seuls deux renforts ont été actés : le gardien Sébastien Cibois (ex-Brest) et le milieu Antoine Valério (ex-Nîmes). D’autres devraient intervenir dans les prochaines semaines, pour un club qui était plutôt habitué, ces dernières années, à effectuer l’essentiel de son recrutement avant la reprise de l’entraînement.

A lire aussi : Football : le calendrier de la L2 connu, Rodez affrontera-t-il Bordeaux pour sa première à domicile ?

Qui sera le gardien titulaire ?

Cibois ou Mpasi ? L’entraîneur ruthénois, qui a l’habitude de privilégier une hiérarchie claire au poste de gardien, devra trancher sur l’identité du titulaire lors de la saison à venir. À 24 ans, l’ancien Brestois débarque en Aveyron avec la volonté de relancer sa carrière, lui qui a été relégué au poste de numéro 3 dans le club de L1 après une grave blessure à une cheville, il y a un an. Quant à l’international congolais, titulaire au Raf depuis un an et demi, il a été plusieurs fois remis en cause par son entraîneur, lui qui a commis des erreurs lourdes de conséquences. Mais a aussi été l’un des éléments décisifs lors des trois victoires de fin de saison, capitales dans le maintien du Raf.

Quel avenir pour Pierre Bardy ?

Capitaine en début de saison dernière, le défenseur formé au club a petit à petit reculé dans la hiérarchie. Après avoir perdu son brassard puis sa place de titulaire habituel, il a même manqué les six dernières rencontres de la saison, par choix du coach puis, au moins, par blessure. Les prochaines semaines permettront de savoir si Pierre Bardy entre de nouveau dans les plans de son entraîneur. Ou si le dernier exercice a causé une rupture définitive pour ce joueur emblématique du club, encore sous contrat pour un an.

Amiran Sanaia pourra-t-il retrouver son meilleur niveau ?

Lui aussi est un historique sang et or, présent au club depuis cinq ans. En raison d’une tumeur décelée en octobre, le Géorgien avait manqué une grande partie de la saison dernière, occupé à se soigner. Prolongé par le club, il fait toujours partie de l’effectif et compte redevenir un joueur de haut niveau, à 32 ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

285 €

RODEZ quartier IUT & Lycée Monteil - STUDIO impeccable, équipé et fonction[...]

386 €

Pièce principale avec lit gigogne 2 places modulable avec 3 tiroirs, meuble[...]

204 €

T1 avec cave; 1er Entrée, chambre (armoire, bahut, table, 5 chaises, une ki[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?