Rodez : les parents d'élèves de l'école Cardaillac toujours mobilisés contre la suppression d'un poste

  • Les enfants aussi se mobilisent contre la suppression d'un poste d'enseignant.
    Les enfants aussi se mobilisent contre la suppression d'un poste d'enseignant. Photo - Ville de Rodez
Publié le , mis à jour

Toujours mobilisés contre la suppression d'un poste, les parents d'élèves protesteront devant la Direction des services départementaux de l'Education nationale (DSDEN) ce jeudi 22 septembre, dès la sortie des classes.

Les parents d'élèves de l'école Cardaillac restent mobilisés contre la suppression d'un poste depuis la rentrée. Ils ne décolèrent pas après la réunion qui s'est tenue le 15 septembre, avec les représentants de la direction académique. "C'est du bricolage, fustige une mère. Ils veulent détacher, pendant la sieste, une institutrice de maternelle pour faire classe à des CM2." 

Plus de 700 signatures à la pétition

Depuis samedi, ils sensibilisent les Ruthénois à leur cause avec une pétition qui a déjà recueilli plus de sept cents signatures. Aux abords du remballage du marché, des enfants faisaient la quête aux signatures, sous la surveillance de leurs mères qui disposaient d'un stand, à l'angle de la place.

Christian Teyssèdre est auprès Des parents d’élèves qui sont toujours mobilisés contre la suppression d’une classe. Vous pouvez les soutenir avec la pétition en ligne https://t.co/5CeFyUk7md pic.twitter.com/PGZwzziHzz

— Ville de Rodez (@VilledeRodez) September 21, 2022

Dans leur lutte, les parents d'élèves bénéficient du soutien de la municipalité, du collège Jean Moulin, de la maison de santé du faubourg et des commerçants du quartier. "Jeudi, la DSDEN ne nous a même pas communiqué sa décision après la réunion. Elle a laissé les enseignants nous calmer", explique une mère qui a l'impression de ne pas être entendue.

Vers une occupation de l'école ?

Ce jeudi 22 septembre, dès 16 h 30, les parents d'élèves se rendront à la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Aveyron (DSDEN) pour faire part de leur indignation. Ils envisagent, ensuite, d'occuper l'établissement scolaire, dès vendredi soir, et pour tout le week-end.

"J'entends la colère des parents d'élèves"

Claudine Lajus, directrice académique des services de l'Éducation nationale, jointe hier soir, a apporté la précision suivante : "La variation des effectifs des écoles du département m'a amené, par souci d'équité territoriale, à ouvrir et à fermer des classes, afin de déployer au mieux les postes en fonction des besoins constatés. Avec cette baisse d'effectif, l'école Cardaillac conserve un taux d'encadrement comparable à celui des autres écoles du département", explique-t-elle. Et de poursuivre : "J'entends la colère des parents d'élèves, mais il y a une équipe expérimentée en qui j'ai toute confiance. Elle est engagée dans une réflexion afin de répondre aux mieux aux besoins repérés des élèves, comme c'est d'ailleurs le cas dans tous les établissements."

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

156 €

Vous résidez à RODEZ et vous souhaitez stationner votre voiture à l'abri ou[...]

566 €

Hall d'entrée, séjour avec coin cuisine (placards, hotte, évier un bac, pla[...]

588 €

TRES GRAND APPARTEMENT TYPE 3 AU 1ER ETAGE EN PLEIN CENTRE VILLE AVEC CHARM[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?