Aveyron : Eugénie et Lucas ont planté leurs racines à Cransac où ils produisent des légumes, du cidre et de la bière artisanale

Abonnés
  • Eugénie, Lucas et leurs deux filles, Joséphine et Abigaëlle, la petite dernière.
    Eugénie, Lucas et leurs deux filles, Joséphine et Abigaëlle, la petite dernière.
  • Des produits 100 % naturels.
    Des produits 100 % naturels.
  • Eugénie et Lucas ont planté leurs racines en terre cransacoise
    Eugénie et Lucas ont planté leurs racines en terre cransacoise
  • Eugénie et Lucas ont planté leurs racines en terre cransacoise Eugénie et Lucas ont planté leurs racines en terre cransacoise
    Eugénie et Lucas ont planté leurs racines en terre cransacoise
  • Eugénie et Lucas ont planté leurs racines en terre cransacoise
    Eugénie et Lucas ont planté leurs racines en terre cransacoise
Publié le

Jeune couple de trentenaires tournés vers la nature, Eugénie et Lucas Noblet se sont installés sur les hauteurs de la cité thermale cransacoise pour y produire des légumes, du cidre et de la bière artisanale. "En Racine Né" a vu le jour en janvier dernier, pour le plus grand bonheur de la petite famille.

On a l’habitude de croiser régulièrement des maraîchers dans la vallée du Lot, du côté de Livinhac-le-Haut, de Port-d’Agrès ou de Saint-Parthem. Ce qui n’est pas vraiment le cas en terre cransacoise. C’est pourtant bel et bien sur les hauteurs de la cité thermale, au Sucol, qu’Eugénie et Lucas Noblet ont planté leurs racines et implanté leur activité de maraîchage, de production de cidre et de bière. Une nouvelle aventure, un nouveau projet de vie terre à terre pour ce jeune couple de trentenaires et leurs deux enfants, Joséphine, 6 ans, et Abigaëlle, la petite dernière d’un mois.

La maison d’un ancien mineur

En provenance du département de l’Ain, Eugénie et Lucas ont trouvé leur bonheur et leur équilibre familial depuis deux ans dans la maison d’un ancien mineur, passionné de jardinage et de nature, qui avait notamment planté de nombreux arbres fruitiers et quelques pieds de vigne. " Nous avions dans l’idée de pouvoir vivre d’un travail sur un terrain qui nous appartienne, expliquent-ils. Nous avons recherché un peu partout et nous avons finalement trouvé cette maison qui correspondait parfaitement à nos besoins avec pas mal de terrain et plein d’arbres fruitiers. " Rapidement adopté par le voisinage, le couple y a emménagé sa serre, installé dans la cave son pressoir, ses cuves et tout le matériel nécessaire pour cultiver des légumes, produire de la bière et du cidre, de façon complètement naturelle, sans le moindre traitement chimique. " En Racine Né ", la petite entreprise familiale d’Eugénie et Lucas a vu le jour en janvier dernier et a récemment obtenu l’estampille du Fabriqué en Aveyron.

Le temps des vendanges

Après avoir travaillé un temps dans une librairie, Eugénie a choisi le travail saisonnier, de la récolte des fruits aux vendanges. Après des études en gestion d’entreprise, Lucas a décidé lui aussi de se retrouver au contact de la nature. Il a ainsi travaillé et s’est formé sur le tas, pendant dix ans, aux côtés de sa sœur et de son beau-frère, qui possèdent huit hectares de vignes dans le Beaujolais, tout près du mont Brouilly. Et c’est lors de la saison des vendanges qu’Eugénie et Lucas se sont rencontrés et ont vécu leurs premiers émois amoureux sous un ciel joliment étoilé des bords de Saône. Depuis, Joséphine et, tout récemment, Abigaëlle ont agrandi le petit cercle familial.

Un projet de serre enterrée

Le temps de prendre ses marques sur les terrains pentus du Sucol, le couple a produit ses premiers légumes de saison, un millier de litres de cidre fait main ainsi que 450 litres de frênette, une bière (en fait, on ne sait pas trop si on boit de la bière ou du cidre) particulièrement désaltérante à base de feuilles de frêne, de houblon et de chicorée. Signe que le hasard fait parfois bien les choses, cette boisson est particulièrement prisée dans les régions minières du nord de la France et de la Belgique.

Parmi ses nombreux projets, le couple envisage désormais de cultiver des plantes aromatiques, de produire des vins de petits fruits rouges (fraises, cassis, mûres, groseilles…), des liqueurs à base de plantes et de l’hydromel. Lucas a également l’intention de créer une serre enterrée, un concept venu des régions montagneuses de Bolivie, qui permet de profiter de la chaleur naturelle de la terre, pour produire des légumes durant toute l’année.

Sur les marchés

Durant l’été, En Racine Né a participé aux différents marchés des producteurs de Cransac. On retrouve également Lucas le dimanche matin, sur le marché de Marcillac, – et le samedi, sur celui de Saint-Cyprien-sur-Dourdou. Le couple, qui assure à la demande des ventes directes sur commande, participera également aux prochains marchés de Noël de Saint-Christophe, à la salle des fêtes, dimanche 4 décembre, et de Decazeville, place Wilson, les 17 et 18 décembre.

En Racine Né, Le Sucol, 12 110 Cransac-les-Thermes. Vente de légumes, de cidre et de bière, en production naturelle, sans traitement. 07 82 30 51 50. enracinene.lucas@gmail.com

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Joel Born
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?