VIDEO. Coupe du monde de rugby : l'invention du "tee" est née en Aveyron, grâce à un joueur de Rodez

Abonnés
  • Cyril Savy (à droite avec le ballon) avec Delbosc lors d'un match contre Bagnères en novembre 1990.
    Cyril Savy (à droite avec le ballon) avec Delbosc lors d'un match contre Bagnères en novembre 1990. Repro Centre Presse - Archives
Publié le , mis à jour

Cet ustensile aujourd'hui utilisé par tous les buteurs pour frapper les pénalités et les transformations a vu le jour en 1987 sur une idée de génie de Cyril Savy, l'arrière du club ruthénois. Histoire.

C'est l'hiver en France en ce début d'année 1987. Un hiver particulièrement rigoureux et froid, en Aveyron aussi avec des températures de -25°C mi-janvier sur l'Aubrac, -17°C à Rodez. 

Le club de rugby de Rodez évoluait alors en 1re division. Dans ses rangs, en juniors, officiait un jeune joueur de 19 ans, né à Rodez, formé au club voisin de LSA. Son nom ? Cyril Savy. Son poste ? Arrière, et buteur.

Comment faire tenir debout un ballon ovale ?

Ce jour d'hiver 1987, Cyril s'entraînait à botter entre les poteaux dans le froid, sur une pelouse gelée. Pour placer le ballon ovale par terre, il n'avait rien sous la main. Pour qu'il tienne droit afin de tenter des pénalités ou des transformations, on utilisait à l'époque du sable, ou alors on faisait un petit trou dans la pelouse à coups de talon, ou on s'assistait d'un coéquipier qui tenait le ballon. Il avise alors des "petits cônes" de plastique posés par son entraîneur "pour délimiter les terrains". "Tiens, peut-être que mon ballon tiendrait là dessus. J'ai essayé, le résultat a été absolument incroyable", raconte-t-il au journal Le Parisien.

Et voilà comment Cyril Savy a inventé le "tee", un objet devenu indispensable à tout buteur de n'importe quelle équipe de rugby. Et nul doute que son travail du coup de pied parfait avec le tee paya ses fruits, puisque déjà les pénalités de 60 mètres ne lui faisaient pas peur. 

De suite, il va se servir du tee en match officiel. "La première fois que je suis arrivé sur le terrain avec mon tee, l'arbitre m'a demandé ce que je faisais avec ça", raconte-t-il. Il explique, et l'arbitre accepte. Un match, deux, puis trois... En retard sur la question, la Fédération de rugby promet de se pencher sur le "tee", mais entretemps, son utilisation s'est déjà "démocratisée", "puis c'est parti dans le monde entier". Adieu donc le sable et les trous sur la pelouse, qui ne disparurent complètement qu'à l'aube du XXIe siècle.

Un ancien rugbyman canadien, Don Burgess, a également eu l'idée, toujours en 1987, de créer un tee en caoutchouc pour remplacer le sable, mais en "regardant des matchs de la première Coupe du monde" de rugby qui eut lieu cette année-là, de mai à juin. A quelques mois près donc, Cyril Savy peut revendiquer la paternité du "tee".

Un coup de pied de mammouth chez les Mammouths

Devenu peu à peu titulaire de l'équipe première pour la saison 1990-1991 avec Rodez, qui à l'époque jouait en groupe A du championnat de France (l'équivalent du Top 14... mais à 40 clubs), Cyril Savy et son coup de pied de mammouth tapa dans l'oeil des... Mammouths de Grenoble, qui l'engagèrent dès la saison suivante. Il y jouera jusqu'en 1994, avec un titre de vice-champion de France en 1993, puis partira à Castres jusqu'en 1997, où il sera également vice-champion de France en 1995, et finira sa carrière au Racing club de France pour la saison 1998-1999.

Depuis, le tee a pris toutes les formes et toutes les couleurs, mais Cyril Savy assure qu'il n'a pas touché un centime pour cette invention : "Je n’ai pas créé quelque chose. J’ai utilisé quelque chose d’existant, un cône, pour en faire un usage différent", commente-t-il sobrement.

Aujourd'hui, Cyril a 55 ans et officie comme docteur en pharmacie et responsable diabète chez Sanofi. Mais il ne dédaigne pas, de temps à autre, de balancer quelques "tatanes" dont il a le secret entre les poteaux d'un terrain de rugby. Pour lui, ce sera toujours "tee time".

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

68000 €

À vendre RODEZ, proche pôle universitaire, studio ayant bénéficié d'une rén[...]

119000 €

Au troisième étage d'une copropriété située à 5 minutes de l'hyper centre. [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?