"En équilibre, un peu excédentaire" : le budget 2024 de la chambre d'agriculture de l'Aveyron adopté, ce lundi

  • Le budget initial 2024 a été adopté, ce lundi 27 novembre 2023.
    Le budget initial 2024 a été adopté, ce lundi 27 novembre 2023. CPA - Q.M
Publié le

La présentation et le vote du budget initial 2024 de la Chambre d'agriculture de l'Aveyron ont été effectués lundi 27 novembre 2023 à Rodez. Avec une adoption !

C'est fait ! Le budget initial 2024 de la Chambre d'agriculture de l'Aveyron a été adopté lors d'un vote qui s'est tenu à l'occasion de la Session du lundi 27 novembre 2023. Le rendez-vous était donné au sein de la Maison de l'agriculture, au Piton.

"En équilibre, un peu excédentaire"

Président de l'institution dans le département, Jacques Molières a évoqué un "budget en équilibre, un peu excédentaire". Et insisté : "c'est la seule chambre d'agriculture d'Occitanie qui va être au-delà de l'équilibre. La première touche n'était pas celle-là. Il a fallu racler sur les charges et voir ce qu'il y avait à faire sur les produits".

Il a enchaîné, quelque peu agacé : "sur une structure comme la nôtre, 13 millions d'euros de chiffre d’affaires, on a un prélèvement pour le fonctionnement de la structure nationale et régionale de plus de 700 000 euros, ça commence à bien faire. Dans d'autres cas de figure que je ne comparerai pas, que je ne citerai pas, on est à 200 000 euros, pour le même chiffre d’affaires..."

"Ce qui ne sera pas le cas de très nombreuses chambres départementales et régionales..."

Directeur général de la chambre d'agriculture de l'Aveyron, Dominique Delagnes a embrayé, rappelant le contexte dans lequel ce budget a été confectionné. "Un contexte contraint, que nous connaissons malheureusement depuis plusieurs années : inflation, stagnation des financements publics..." Mais surtout, un budget qui "conserve une capacité, certes limitée, d'investissement. Ce qui ne sera pas le cas de très nombreuses chambres départementales et régionales, qui vont présenter des budgets déficitaires dans les jours à venir".

Des indicateurs qui "confirment la soutenabilité financière du budget"

Enfin, un point plus chiffré a été dévoilé par Patrice Labascoule, directeur comptable et financier de la chambre d'agriculture de l'Aveyron. Dans la lignée de Dominique Delagnes, il rappelle qu'il a fallu "tenir compte du contexte inflationniste, notamment sur les prix de l'énergie, du loyer, des fournitures de bureau, pour construire le budget". 

Pour lui, les indicateurs qui "confirment la soutenabilité financière du budget de la chambre d'agriculture" sont notamment une augmentation du fonds de roulement de 238 206 euros (3 500 759 euros au total), une hausse du besoin en fonds de roulement de 16 379 euros (besoin prévisionnel de 1 607 447 euros) et enfin l'augmentation de la trésorerie de 221 827 euros (niveau prévisionnel de 1 893 282 euros). Ces hausses sont établies par rapport au budget initial de 2023. 

Au sujet de la dette financière, elle représente "un capital restant dû de 509 000 euros au 31 décembre 2023". Un emprunt sera "complètement soldé au 31 décembre 2024, et il n'en restera qu'un seul, avec un capital restant dû de 429 000 euros", poursuit Patrice Labascoule. Quant aux charges, elles seront de 14 046 498 euros au budget initial 2024, contre 13 516 619 euros l'an passé.

Budget adopté !

Et à Jacques Molières d'annoncer devant l'assistance : "Adoption du Budget initial 2024, considérant que le budget initial 2024 de la chambre départementale d'agriculture a été examiné par le bureau en date du 14 novembre 2023, que le budget initial a été présenté en session, qui fait apparaître un résultat prévisionnel de 434 348 euros, une capacité d’autofinancement de 428 586 euros, une augmentation du fonds de roulement de 238 206 euros et un niveau d’emploi de 145,42 ETPT (l'équivalent temps plein annuel travaillé)".

Aucune voix contre et deux abstentions : le budget initial 2024 a donc été adopté ! Patrice Labascoule avait expliqué quelques instants plus tôt que la chambre d'agriculture de l'Aveyron n'avait "plus recours à l'emprunt depuis de nombreuses années". Ce à quoi Jacques Molières avait répondu, avec un sourire : "on n'a pas fait un emprunt, il y en avait assez".

"Il va falloir le faire vivre dans la correction"

"C'est un budget initial qui est correct, maintenant il va falloir le faire vivre dans la correction, dans les montants qui sont tenus au quotidien. C'est un travail de tous les jours", a lancé le président.

En charge de l'agriculture et de l'aménagement du territoire au Département, Christian Naudan a salué "la bonne gestion. Vous avez fait ressortir que vous étiez l'une des seules à arriver à sortir un exercice positif, donc félicitations pour cette gestion rigoureuse". Un résultat salué par Christine Sahuet, qui représentait la Région Occitanie. Elle a tenu à "souligner la capacité d'adaptation de la chambre d'agriculture de l'Aveyron à ce monde qui change".

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?