Train de nuit, avion... L'Aveyron toujours plus isolé et loin de Paris ?

Abonnés
  • Le train de nuit pour Paris en gare de Rodez.
    Le train de nuit pour Paris en gare de Rodez. Centre Presse Aveyron - Hervé Garric
Publié le

Le désenclavement aveyronnais est mal en point : alors que le train de nuit Rodez-Paris est actuellement à l'arrêt et accumule les défaillances, on ne sait toujours pas s'il sera possible de rejoindre la capitale avec l'avion après le 19 janvier. 

Le désenclavement de l'Aveyron n'est-il finalement qu'un vœu pieux ? Il fut un temps où le département rêvait de franchir la barre des 300 000 habitants en attirant sur ses terres, tout en relançant une démographie toujours plus souffrante. C'est raté. Et désormais, la réalité ne laisse que peu de places aux rêveries. Car elle n'est pas reluisante. À l'aube de 2024, les Aveyronnais se posent de nouveau une question, presque hallucinante en nos temps : comment rejoindre Paris, sans prendre sa voiture ?

Pour l'avion, déjà, il est à ce jour impossible de réserver un vol après le 19 janvier... Le délégataire de la ligne, Amelia, n'a pas postulé au récent appel d'offres pour assurer les liaisons lors des quatre prochaines années. Une seule autre compagnie s'est présentée : Chalair Aviation. Mais sa proposition a été retoquée, comme nous l'annoncions récemment dans ces colonnes. Selon nos informations, elle était bien trop gourmande en argent public... Plus de 20 millions d'euros auraient été demandés, contre 9,6 millions lors du dernier contrat avec Amelia. Le Département, principal financeur de la ligne - outre l'Etat, prenant en charge 55% de la facture totale -, et ses partenaires ont donc rejeté à l'unanimité cette offre. Ils sont aujourd'hui contraints de relancer un appel d'offres et se retrouvent dans une position plus qu'inconfortable en termes de négociations. Surtout, cela va prendre du temps. Et Amelia quitte officiellement le tarmac aveyronnais le 19 janvier. Un arrangement est envisagé pour que la compagnie prolonge son aventure. Mais jusqu'alors, aucune communication n'a été réalisée. Le 19 janvier arrive, lui, à grands pas. 

Les usagers du train "excédés"

Pour poursuivre ses affaires à la capitale, il reste le train diriez-vous. Certes, mais là également les voyants ne sont pas au vert. Sur les réseaux sociaux et la page spécialement dédiée à la ligne de nuit Rodez-Paris, les usagers réguliers se disent "excédés". Car si la fréquentation est en hausse, elle s'accompagne encore de nombreux désagréments. Pour preuve, depuis le 1er juillet, on dénombre plus de 40 suppressions ! Et ce sans compter les mouvements sociaux. Depuis vendredi dernier d'ailleurs, aucun train n'a pris le départ en gare de Rodez. Encore une fois, la vétusté du matériel, une motrice défectueuse en l'occurrence, ne permet pas d'assurer la liaison. Celle-ci pourrait même être annulée encore plusieurs jours... La SNCF a proposé un bus en substitution. "C'est déjà ça, mais cela n'est vraiment plus acceptable. L'an 2023 fut catastrophique !", commente un usager régulier de la ligne. Qui, avec bien d'autres, partage une nouvelle inquiétude. La ligne Rodez-Paris est emmenée à être couplée avec le nouveau train de nuit Aurillac-Paris dès le 10 décembre. Et cela n'est pas vraiment pour arranger les affaires des Aveyronnais, du moins ceux qui sont attendus tôt dans la capitale. Car au lieu d'arriver en gare d'Austerlitz à 7h03, ce sera désormais 8h31.

Bref, les craintes n'ont jamais été aussi nombreuses. Et les politiques, dans leur grande majorité, jouent la carte du silence. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que le désenclavement ne soit plus qu'une promesse et un joli mot de campagne. À l'approche de 2024, l'Aveyron n'a, en tout cas, jamais aussi bien porté son surnom d'île entourée de terres. Et pour ce qui est des amoureux de la voiture, l'accès à l'A75 depuis Rodez n'est, lui, aussi toujours pas prêt à se faire en 2x2 voies. L'État n'a toujours pas envoyé un signe positif, sans parler de financements, au Département et à la Région, prêts pour leur part à engager les travaux. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?