Aveyron : quand une mère et son fils unissent leurs savoir-faire dans l'artisanat d'art

Abonnés
  • Théo et Géraldine partagent leurs savoir-faire en familleet dans la bonne humeur.Photos J.B. et T.L.
    Théo et Géraldine partagent leurs savoir-faire en familleet dans la bonne humeur.Photos J.B. et T.L.
  • Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
    Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
  • Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
    Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
  • Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
    Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
  • Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
    Artisanat d’art : mère et fils unissent leurs savoir-faire
Publié le
Joël Born

Géraldine Latieule, maître verrier, décoratrice d’intérieur, et son fils, Théo, ferronnier métallier, partagent leurs savoir-faire au sein de leur entreprise familiale Arc Fusion. Dans leur atelier de Barriac, près de Bozouls, ils réalisent des créations artisanales à la fois uniques et originales. Avec le souci du travail bien fait.

Dans une gerbe d’étincelles du plus bel effet, le visage protégé par un masque imposant digne d’un personnage de science-fiction, Théo Latieule soude un dernier morceau de ferraille. Le jeune homme de 24 ans, qui fait déjà preuve d’une belle assurance, s’épanouit pleinement dans l’atelier familial de Barriac, un village situé près de Bozouls, qu’il partage avec sa mère Géraldine. "Appelez-la Gégé, elle préfère", me suggère-t-il en rigolant, à l’heure des présentations. Lui ferronnier métallier, elle maître verrier, peintre et décoratrice d’intérieur, ont décidé depuis deux ans et demi de partager et d’unir leur savoir-faire et leur sens de l’esthétique pour donner libre cours à leur créativité au sein de la même entreprise artisanale : Arc Fusion. Unis dans la vie comme dans leur travail pour une belle histoire familiale et professionnelle.

Théo, un pur autodidacte

Titulaire d’un bac économique et social, Théo a appris à souder sur le tas, dès l’âge de 18 ans, alors qu’il occupait son premier emploi dans la société Mezagri. "J’ai commencé à bricoler et j’ai appris pas mal de nouveaux trucs, raconte le jeune artisan. Comme je voulais me mettre à mon compte et créer ma société, on s’est dit que ce serait certainement plus facile de gérer une seule entreprise et que ce serait finalement une bonne chose de travailler ensemble, pour échanger des idées, des savoir-faire."

Après un investissement conséquent pour l’acquisition des machines et du matériel nécessaires au travail du métal, Arc Fusion a vu le jour, il y a de cela deux ans et demi.

"Chacun apporte à l’autre, en associant l’artisanal et l’artistique", poursuit Théo, qui s’adapte à la demande et aux besoins de sa clientèle pour réaliser toutes sortes de rampes, verrières, pergolas, escaliers, portails, brises vues, mais aussi du mobilier d’intérieur ou d’extérieur, des luminaires… Avec un plaisir évident, qui fait plaisir à voir : "Si je ne soude pas pendant une semaine, je ne suis pas bien…", prévient le ferronnier métallier bozoulais.

Géraldine et les beaux-arts

Après avoir effectué des études d’arts plastiques aux Beaux-Arts de Toulouse, Géraldine a travaillé pendant une dizaine d’années dans différents domaines de l’artisanat d’art. Depuis 2007 et la création de sa société Matières d’expression, elle a décidé d’exercer son métier de façon indépendante en tant que maître verrier, stucateur et peintre en décoration. Outre les vitraux, elle réalise des peintures à la chaux, des trompe-l’œil, assure la restauration et le relookage de meubles anciens et de vieux miroirs. "Elle touche à tout", complimente Théo, dont le frère cadet, Gaël, est compagnon couvreur, preuve que chez les Latieule, on apprécie les métiers manuels.

En plus de certains chantiers communs avec son fils, auprès de particuliers, restaurateurs et commerçants, Géraldine intervient régulièrement et exerce ses talents artistiques dans des églises, châteaux et autres bâtiments historiques. Pour les vitraux et les enduits à la chaux, elle utilise des techniques anciennes qui ont depuis longtemps fait leur preuve et offrent de multiples possibilités.

Chacun son étage de l’ancienne grange

Mère et fils occupent chacun une partie de l’ancienne grange entièrement et patiemment restaurée et agrandie en famille, par Géraldine et Olivier, son mari, salarié de l’entreprise Bosch, à Onet. Quand le besoin s’en fait sentir, il arrive d’ailleurs qu’Olivier donne un coup de main à l’un ou l’autre.

S’il adore fabriquer des escaliers, depuis quelque temps, Théo associe le bois et le métal pour concevoir des meubles dans le style industriel. À partir d’un logiciel adapté, il dessine préalablement ses créations en trois dimensions.

S’il fait régulièrement appel aux nouvelles technologies pour concevoir ses réalisations, le jeune homme ne cache pas que l’un de ses futurs projets va l’orienter vers la forge à l’ancienne, pour laquelle il a déjà prévu l’aménagement d’un espace. Avec toujours la même envie, le même souci du travail bien fait. Porté par cette passion qui le guide pas après pas, jour après jour.

Arc Fusion, Géraldine et Théo Latieule, Barriac, 12340 Bozouls. Décoration intérieure et extérieure, créations uniques et artisanales. Contact au 06 77 72 84 45 ou au 06 32 69 38 06. www.arcfusion-creation.com

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
L'immobilier à Bozouls

215000 €

En exclusivité dans votre agence Immo de France ! Découvrez cette maison si[...]

Toutes les annonces immobilières de Bozouls
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?