Le Tremplin pour l’emploi a dû faire face aux faux rebonds

Abonnés
  • La directrice Camille Vergely et la présidente Anne Serody espèrent un retour à la normale rapide.	Archives
    La directrice Camille Vergely et la présidente Anne Serody espèrent un retour à la normale rapide. Archives
Publié le

Le premier confinement a mis sur pause les actions de l’association.

Comme beaucoup de secteurs, l’année 2020 a fortement perturbé l’activité du Tremplin pour l’emploi. L’association intermédiaire conventionnée par l’État, structure d’insertion par l’activité économique, accueille toute personne rencontrant des difficultés de recherche et d’accès à l’emploi pour leur faciliter cette insertion dans le milieu du travail. "On propose des missions de travail et nous nous retrouvons parfois avec le rôle d’employeur", précise Camille Vergely, directrice de la structure. Avec six permanents et quatorze administrateurs pour une couverture allant de Sévérac-d’Aveyron à Villefranche-de-Panat, jusqu’à Cornus, en passant par Nant, Millau ou Saint-Affrique, la structure emploie habituellement une centaine de personnes par mois pour l’équivalent de 3 000 heures de travail. "Le 15 mars dernier, il a fallu stopper tout ça avec le premier confinement, commente Camille Vergely. Très rapidement, nous nous sommes réinventés pour permettre de maintenir le lien avec nos bénéficiaires, souvent isolés. Le plus compliqué était d’obtenir des informations."

L’instauration d’un accompagnement téléphonique a également été réalisée. La structure a fonctionné en télétravail jusqu’au 11 mai, avant la reprise d’une partie de leurs activités, avec la condition de porter un masque et de disposer de gel hydroalcoolique.

Un paradoxe inquiétant

Contrairement à ce que la situation aurait pu laisser présager, Tremplin pour l’emploi a enregistré une baisse conséquente des inscriptions au cours de l’été. " On travaille avec un public vulnérable qui a pour la plupart un problème de santé, souligne Camille Vergely. Il y a ceux qui ont peur et ceux qu’on a perdus en cours de route. Nous sommes en lien avec Pôle emploi qui observe le même phénomène. Cela reste difficile à quantifier, mais il faut mettre des actions avec d’autres structures comme les Jardins du Chayran, Myriade ou le château de Montaigut. Avec ce contexte sanitaire, on navigue à vue comme beaucoup de secteurs."

La complexification des personnes en situation de précarité inquiète aussi les responsables du Tremplin pour l’emploi. En revanche, si le contexte sanitaire s’améliore, l’association intermédiaire s’attend à une recrudescence des inscriptions d’ici au printemps, à l’instar de la fin décembre.

Le deuxième confinement a été tout autre puisque les services de l’État ont demandé à la structure de maintenir ses activités afin de limiter la rupture avec certaines personnes. La structure, qui travaille à près de 40 % avec des ménages chez les particuliers, n’a pas connu de perturbation majeure, si ce n’est l’annulation de missions chez les commerçants fermés et l’événementiel en berne, compensé par l’explosion de ménages dans les locaux publics, dont les protocoles sanitaires exigent de nombreuses désinfections.

Favoriser le retour à l’emploi

Un groupe de demandeurs d’emploi a créé l’Association d’aide aux chômeurs du Sud-Aveyron, 2ACSA, en 1993. En 1999, 2ACSA devient Tremplin pour l’Emploi. Le fonctionnement prend en compte la nouvelle loi de lutte contre l’exclusion. L’association devient structure d’accompagnement des demandeurs d’emploi. En Aveyron, il existe cinq associations intermédiaires regroupées en union départementale avec les autres structures d’insertion par l’activité économique. Des missions de durées variables sont proposées auprès des particuliers, associations, collectivités et entreprises.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
loïc bailles
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

62000 €

Appartement T2 en centre ville d'une surface de 42.38 m² en carrez au 3ème[...]

440 €

N516 - A louer appartement T3 situé en entresol boulevard de la Capelle.Il [...]

85000 €

Appartement d'environ 94 m² au 1er étage d'un immeuble de ville Situation c[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?