Les salariés de la fondation Opteo, des Ehpad et des centres hospitaliers manifestent à Rodez

  • La CGT revendique une hausse des salaires et de meilleures conditions de travail.
    La CGT revendique une hausse des salaires et de meilleures conditions de travail. Centre Presse - Salima Ouirni
Publié le

À l'appel de la CGT, une quarantaine de salariés et représentants des personnels hospitaliers, des Ehpad et de la fondation Opteo ont manifesté ce mardi, devant la place de la préfecture. Les salariés demandent une augmentation de 182 € pour le personnel du secteur de la prise en charge du handicap et de meilleures conditions de travail pour les hospitaliers. 

Venus de Capdenac, Millau, Martiel, Auzits, Baraqueville, Cransac, le personnel de la fondation Opteo (établissement gérant les services à l'accompagnement des personnes handicapées), le personnel des centres hospitaliers (Decazeville, Rodez, Saint-Geniez et Villefranche) ainsi que certains Ehpad, une quarantaine de manifestants se sont retrouvés aujourd'hui, mardi, devant la préfecture. Les salariés demandent une augmentation de 182€, octroyés aux personnels de santé, dans le cadre du Ségur, mais pas aux personnels travaillant à la prise en charge des personnes handicapées.

"Le fait que nous n'ayons pas cette hausse de 182€ pour tous les salariés crée des inégalités  entre les fonctions dans les mêmes établissements", explique un responsable CGT. Les salaires qui n'ont pas été revalorisés depuis plusieurs années, découragent les candidatures. "Nous recherchons des dizaines de personnes chez Opteo, mais très peu de personnes ont postulé", confie un autre représentant. C'est le cas aussi dans les centres hospitaliers et les Ehpads.

La dégradation des conditions de travail et la non-valorisation des salaires  restent "des facteurs préoccupants" selon d'autres représentants syndicaux. Les manifestants dénoncent aussi "les opérations de communication du gouvernement""Il nous sort des milliards pour le Covid, mais dans le même temps, le gouvernement nous pond une économie de 1,4 milliard pour les hôpitaux où il manque beaucoup d'infirmières. On est obligé de fermer des lits et on dégrade par la même occasion la prise en charge des patients", explique une salariée dans le secteur hospitalier. 

 

S.O.
Voir les commentaires
L'immobilier à Saint Geniez D'olt Et D'aubrac

183000 €

Immeuble comprenant : Au 1er étage, un appartement de type 4 avec terrasse,[...]

97500 €

Exclusivité - Dans un immeuble situé sur la place centrale de St Geniez d'[...]

305 €

Dans le centre de Saint Geniez d'Olt, appartement de type 2 d'une surface d[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint Geniez D'olt Et D'aubrac
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 3 mois Le 15/06/2021 à 21:47

Qu'ils aillent chez Maduro. Vite!