Disparition : Mireille Serin a rejoint les terres de son village natal

Abonnés
  • Disparition : Mireille Serin a rejoint les terres de son village natal Disparition : Mireille Serin a rejoint les terres de son village natal
    Disparition : Mireille Serin a rejoint les terres de son village natal
Publié le

Encore une fois, en ce début septembre, on entendit le glas égrener ses tristes notes, pour annoncer cette fois, au village et à toute la vallée, le décès de Mireille Serin. Née en 1938 , elle était la huitième d’une fratrie de 13 enfants. Elle a passé son enfance, dans la maison familiale, au bord du ruisseau de Saint-Amans qui traverse le village. Petite fille, à l’école du Truel, adolescente, au collège, à Saint-Affrique et ensuite, jeune fille au lycée à Rodez, elle préparait sa vie d’adulte, qui la conduisit vers Paris, la capitale, pour commencer sa carrière professionnelle aux PTT. Carrière qu’elle mettra entre parenthèse, pour épouser André Vernhes de Broquiès et suivre son gendarme de mari, jusqu’en Algérie. S’en suivirent des jours heureux avec la naissance de Patrick, puis de Ghislaine. Mais, en 1963, la vie de famille bascule tragiquement, avec le décès d’André qui laisse Mireille bien seule avec ses deux enfants, Patrick, 2 ans et Ghislaine, 2 mois !

Dès lors, Mireille reprends son emploi et est mutée à Limoges où elle fera toute sa carrière, qu’elle fera évoluer en passant de nombreux concours internes.

L’heure de la retraite sonnée, de nombreux problèmes de santé surviennent. Avec courage, sans se plaindre, Mireille affrontera toutes ces pathologies, éprouvantes et cruelles, jusqu’à ce jour de septembre 2021, où au bout de tant d’années de lutte elle cessait le combat. C’est auprès de son mari André, qu’elle repose désormais. Ghislaine et son mari Patrick ont acquis puis aménagé leur maison au Truel. Ils ont entouré tous les deux, avec Patrick, le frère ainé de Ghislaine, Mireille, fidèlement tout au long de ces dernières années, pour enfin la ramener sur les terres de son village natal, pour l’éternité, selon ses dernières volontés.

Ses obsèques ont eu lieu à l’église du Truel le jeudi 9 septembre.

Sincères condoléances à ses enfants, Patrick et Ghislaine, ses parents et amis.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?