Handball : le Roc ne doit pas sortir trop vite les Charentaises

Abonnés
  • Le Roc et Hugo Freitas doivent enchaîner.
    Le Roc et Hugo Freitas doivent enchaîner. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

Sorti de sa mauvaise passe samedi dernier, le Roc doit réenclencher une série positive ce samedi soir (19 heures), en Charente, lors de la 9e journée de Nationale 2, pour reprendre du poil de la bête dans la course à la montée.

Au vu des ambitions annoncées et des trois victoires pour démarrer la saison, la montée du Roc semblait déjà gravée dans la roche. Mais c’était plutôt sur une pierre… "qui roule" et "n’amasse pas mousse ". Car depuis, les bleu et rouge n’ont remporté que deux matches sur cinq. Les défaites lors des réceptions du leader, Tardets (23-25, le 9 octobre), puis du troisième, L’Union (28-30, le 23 octobre), ont mis en lumière leur manque de rigueur dans le jeu, tout en les éjectant du podium.

"On est trop instable, souffle l’entraîneur ruthéno-castonétois Raphaël Geslan. Dès qu’on mène largement ou qu’on commence à être en difficulté, on se met à chercher des solutions individuelles. Derrière, n’importe quelle équipe arrive à revenir au score. On a beau avoir des bons joueurs, aucun n’est capable de faire la différence tout seul. Les gars doivent comprendre que la solution vient collectivement."

La progression de son groupe s’est fait sentir il y a une semaine, lors du succès 36-29 contre Libourne, mais sa large avance a encore fondu d’une mi-temps à l’autre, passant un moment de douze à six buts. Sauf que contrairement à la partie face à Aurillac (34-32), le 18 septembre, il n’y avait pas le feu au lac dans les dernières minutes. "On a été plus rigoureux, plus patient en attaque, plus agressif en défense… mais il faut relativiser au vu du niveau de l’adversaire."

Puisque ce soir, à 19 heures, ce ne sera pas la venue de l’avant-dernier à l’Amphithéâtre, mais un déplacement à La Rochefoucauld, dans la salle de l’un des prétendants à la montée, l’Entente Charente. Celui qui est aussi directeur général du club aveyronnais prévient : "On aura progressé si je ne suis pas à nouveau contraint de tout changer en cours de match. Cette fois, ce sera un vrai test contre une belle équipe, qui, comme nous, a fait quelques contre-performances (deux nuls, trois défaites)."

Profiter des matches entre concurrents à la montée

Pour le Roc, une quatrième compliquerait un peu plus la course à l’accession, réservée uniquement au premier du groupe. Ce dernier, tombé le week-end dernier, se rend justement dans le même temps chez son dauphin, Bouguenais, avant d’accueillir le troisième le 4 décembre et de finir la phase aller à Lormont (6e), le 11. Les bleu et rouge ont, eux, une fin d’année plus abordable, avec la réception d’Asson (9e) puis un déplacement à Saint-Nazaire (7e).

"Il faut qu’on en profite pour passer les fêtes dans une meilleure position, admet Raphaël Geslan. En dehors de l’Union, qui ne devrait pas rester aussi haut, pas mal d’équipes vont être mieux rodées au début de la phase retour. Nous, on aura un calendrier plus favorable, avec des déplacements moins longs. Surtout, on retravaillera notre projet de jeu en janvier pour faire une meilleure deuxième partie de championnat."

Pour que la fin soit belle, il vaudrait mieux que celle de 2021 se déroule sans accroc. Alors ce soir, assisterons-nous au début de la faim ou au début de la fin ?

Le groupe du Roc : Gaye, Navarro – Altis, M. Besset, R. Besset, Biai, Bitonti, Calmes, Fernandes, Freitas, Lange, Palmier, Simon (cap.),

Coupe : formalité pour les Rocettes ?

Premières de leur poule de N3, les Rocettes seront plus que favorites ce soir, à 20 heures, à l’Amphithéâtre, lors de la réception d’Albi (Prénationale), pour le compte du 2e tour de la Coupe de France. En championnat, les Tarnaises sont dernières de leur groupe avec 7 défaites en… autant de matches. "L’objectif, c’est de donner du temps de jeu à celles qui en ont le moins, annonce l’entraîneur aveyronnais Milenko Kojic. On a pas mal de blessées, donc on va voir si les remplaçantes ont le niveau pour pallier efficacement ces absences."
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

275 €

APPARTEMENT SITUE BOULEVARD D'ESTOURMEL DANS RESIDENCE DE STANDING COIN - [...]

288 €

Studio à l'entresol situé avenue de Bordeaux à Rodez à proximité immédiate [...]

248 €

TYPE 1 DANS PETIT COLLECTIF AVEC COIN CUISINE ÉQUIPÉE ET PETIT BALCON, MENU[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?