Auto - rallye de Rignac : Jérémie Turco, la passion de père en fils

  • Jérémie Turco lors de sa victoire au rallye de Saint-Geniez en juin dernier.
    Jérémie Turco lors de sa victoire au rallye de Saint-Geniez en juin dernier. S.C.
Publié le
Serge Carrière

En l’absence du tenant du titre Julien Marty, Jérémie Turco et sa Fabia R2 devraient jouer la gagne demain lors du rallye régional de Rignac.

Même si c’est sa première participation au rallye de Rignac, disputé en trois spéciales demain dimanche (à 8h08, 11h31 et 14h54), le pilote héraultais Jérémie Turco se déplace avec une certaine ambition et ne compte pas faire de la figuration, N°2 collé sur la portière de sa Skoda Fabia.

"C’est sûr que lorsque l’on s’inscrit à un rallye, c’est avec l’ambition de faire le mieux possible et de viser la victoire. Même si ici, je n’ai pas la connaissance du terrain puisque c’est ma première", ne cache pas le pilote s’étant lancé dans le grand bain en 2005, pour poursuivre la passion initiée par le paternel. "Le rallye, c’est vraiment une passion familiale. Papa en faisait et maintenant mon fils aussi et sera d’ailleurs au départ ici (Teddy, au volant d’une Clio Rally5)." Si Jérémie Turco pilote une Skoda R5/Rally2 cela n’a pas toujours été le cas. "J’ai débuté sur une petite auto entièrement préparée par nous ; et progressivement j’ai eu la chance d’évoluer pour être aujourd’hui au volant de la Skoda ", se souvient celui qui exerce la profession de carrossier. "Cela permet de réparer ce que l’on casse ", glisse-t-il, non sans une pointe d’humour.

Voisin de Da Cunha

Le pilote de Clermont-l’Hérault, compte bien sur le rallye rignacois pour ajouter une ligne à son palmarès aveyronnais 2023, après avoir décroché une deuxième victoire consécutive à Saint-Geniez, une 16e place au Rouergue et une 5e à Marcillac. "C’est vrai que j’aime bien l’Aveyron et j’y viens souvent surtout maintenant que j’ai un pied à terre du côté de Bozouls", précise-t-il avant d’ajouter : "Et en plus pas très loin de chez Jean-Michel Da Cunha, quelques centaines de mètres à vol d’oiseau. " Un voisinage qui devrait créer une saine émulation entre les deux concurrents ce week-end.

"On va courir sous la pluie et il va falloir faire attention. Le choix des pneumatiques va être primordial. Il faudra être concentré dès le départ si on ne scratche pas sur la première, il ne faudra pas être loin car sur un régional, sauf incident, c’est impossible de revenir de loin ", éclaire-t-il. Parmi ses principaux adversaires pour la victoire finale, Turco voit bien sûr les concurrents de la catégorie R5/Rallye 2 comme Ayrton Lechartier (Fabia aussi), Jérémy Prat (Fiesta) ou André Gérard (Fiesta), mais pas que.

"Il va falloir se méfier de Jean-Michel Da Cunha qui aura l’avantage de connaître le terrain et aussi de Frédéric Raynal car ce sont deux très bons pilotes qui, avec les conditions météo annoncées, sont capables de tirer le meilleur de leurs Ford Escort", explique ainsi le sympathique quadragénaire avant d’enchaîner. "De toute manière, il faudra ne pas faire d’erreur et se méfier de tout le monde. "

Voir les commentaires
L'immobilier à Rignac

81400 €

Ensemble Immobilier de Caractère ! Située dans un hameau aux portes du vill[...]

Toutes les annonces immobilières de Rignac
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?