Justice : Marc Féral a-t-il voulu éliminer son ex-compagne ?

  • À l’issue de son procès à Rodez, en janvier 2014, Marc Féral avait été condamné par la cour d’assises de l’Aveyron à vingt-quatre ans de réclusion, dont seize ans de sûreté.
    À l’issue de son procès à Rodez, en janvier 2014, Marc Féral avait été condamné par la cour d’assises de l’Aveyron à vingt-quatre ans de réclusion, dont seize ans de sûreté. Archives YE / Archives YE
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Détenu depuis janvier 2014, Marc Féral a-t-il voulu éliminer son ex-compagne ? La question préoccupe aujourd'hui la Justice qui vient de mettre en examen le quadragénaire pour «incitation à commettre un crime».

Détenu depuis janvier 2014, Marc Féral a-t-il voulu éliminer son ex-compagne ? La question préoccupe aujourd'hui la Justice qui vient de mettre en examen le quadragénaire pour «incitation à commettre un crime» a confirmé le procureur de la République de Rodez, Yves Delpérié. 

Cette mise en examen fait suite, comme le relate Midi-Libre, aux témoignages de deux codétenus de la maison d’arrêt de Rodez. Condamnés à des longues peines, les deux hommes auraient affirmé que Marc Féral leur aurait demandé de s’en prendre physiquement à deux personnes contre plusieurs milliers d'euros. 

«Le dossier est vide»

Première cible : un surveillant de la maison d’arrêt, apparemment proche d’une de ses anciennes maîtresses. L'ancien propriétaire du Rétro aurait également demandé à ces mêmes détenus «d'abattre» son ex-compagne.

Des accusations particulièrement lourdes que le principal intéressé nie. «Il conteste les faits avec vigueur, et estime être victime d’une manipulation et d’une instrumentalisation qui n’a qu’un seul but : lui nuire», s’indigne son avocat, MLuc Abratkiewicz. «Le dossier est vide, il faut maintenant que la justice clarifie les choses pour que le procès en appel puisse se tenir sereinement». 

Procès en appel reporté sine die

Attendu la semaine du 27 avril, le procès en appel de Marc Féral condamné à 24 ans de prison pour le meurtre avec préméditation d'un garagiste d'Espalion en 2010, a finalement été reporté sine diesuite au problème de santé du président de la cour d’assises de l’Hérault.

Les débats sont donc suspendus et remis à une date qui reste encore à définir mais qui sera vraisemblablement lointaine : le calendrier des assises de l’Hérault est déjà fixé jusqu’à la fin de l’année. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir