Rodez : "On veut un débat public avec les députés de l’Aveyron"

  • Une vingtaine de personnes occupent le terrain au rond-point de la Gineste
    Une vingtaine de personnes occupent le terrain au rond-point de la Gineste JAT / JAT
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

À Rodez, au rond-point de la Gineste, le mouvement ne faiblit pas.

Une vingtaine de personnes (des jeunes actifs, des retraités et des chômeurs), occupent le terrain. Certain d’entre-deux sont là depuis le premier jour. D’autres font le va-et-vient, parfois sur d’autres ronds-points, comme Bernard qui était sur celui de la Primaube, avant de se faire "déguerpir".

Leur point commun reste leur motivation, leur détermination à tenir cette position. "Quelles que soient les annonces du gouvernement, on ne bougera pas. Ce n’est pas les 18 € d’augmentation du Smic, qui, paraît-il, vont être annoncés, qui vont nous faire fléchir", annonce Bertrand*.

"Pour qu’on lâche, il faut d’abord supprimer la hausse de la taxe du gasoil actuelle et celle annoncée en janvier. Nous nous battons pour les retraités, les handicapés et les jeunes, ce n’est pas que pour nous", assure Joël Lebègue, qui a accepté de devenir le porte-parole des gilets jaunes ruthénois. "Avec ces taxes, je perds 90 € par mois, c’est pour ça que je suis là et on ne bougera pas", explique pour sa part, Roméo, commerçant dans le domaine du vin.

"La violence gagnera les petites villes ce week-end"

Paradoxalement, sous le barnum, l’ambiance est plutôt sympa. On boit du café et on distribue du chocolat.

Les discussions vont bon train, des débats de fond démarrent quand un nouveau arrive, avec ses interrogations. "On veut de la transparence. On veut savoir où va notre pognon ?", lance un homme. "Nous, on est pour les taxes sur l’écologie, mais il faut qu’elles aillent à l’écologie. On veut bien faire des sacrifices, mais à condition qu’ils soient justes", ajoute Joël Lebègue.

Dans les échanges, nulle trace de fatigue. "Nous sommes allées voir le député, M. Mazars, et on lui a fait des propositions. Il devrait normalement revenir vers nous. Mais en attendant, nous proposons un débat public dans une salle des fêtes avec les trois députés. C’est bien qu’un député nous reçoive, qu’il me téléphone. Mais, il faut que tout le monde puisse lui parler, qu’il entende ce qu’on a à lui dire", insiste Joël Lebègue. Les gilets jaunes prédisent une longue vie au mouvement, tant que "ce fou de Macron" n’aura pas compris. Si la violence a été évitée jusqu’à présent en Aveyron, ils pensent qu’elle "gagnera les petites villes de province ce week-end".

*Prénom d’emprunt car la personne a demandé l’anonymat.
Salima Ouirni
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

363 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Appartement rénové proximi[...]

277 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin c[...]

370 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 2 Pièces secteur FaubourgEn[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir