Le comité de basket-ball s’implique dans le Sévéragais

  • Opération « basket école » à Sévérac (Anthony Guillamet à gauche).
    Opération « basket école » à Sévérac (Anthony Guillamet à gauche). Repro CPA
Publié le

Dans le maillage du basket aveyronnais, la localité de Sévérac-le-Château reste une zone blanche. Les dirigeants du comité souhaitent mettre des actions en place pour tenter d’y remédier. Le conseiller technique fédéral du CD12/48, Anthony Guillamet, nous parle de cette opération.

Quelles sont les actions mises en œuvre sur Sévérac-le-Château ?

Suite à la fusion du CD12 avec le CD48 il y a deux ans, visant à rapprocher les deux départements et permettre aux clubs lozériens isolés de pratiquer en compétition, le projet du comité a été le développement du secteur de Sévérac-le-Château, qui doit être un maillon essentiel dans le développement du basket.

Cela fait deux ans que j’interviens dans une école à Bozouls sur des cycles de "basket école" rythmés par six séances. Nous travaillons également avec les écoles de Lapanouse, Lavernhe et bien sûr Sévérac.

À la fin de l’année, un tournoi de basket, coordonné par les écoles, sera organisé au gymnase de Sévérac. Un moment forcément très attendu par les écoliers.

Combien d’enfants estimez-vous avoir vu depuis le début de l’expérience ?

Sur deux années, ce sont environ 200 enfants qui ont pratiqué du "basket école" entre Sévérac et Bozouls.

Nous devions commencer des séances d’initiation cette saison, grâce à des "licences contact" délivrées par la fédération française de basket, mais l’occupation du gymnase de Sévérac nous oblige à repousser cette initiative d’un an.

Nous imaginons que la finalité est de créer un club à Sévérac-le-Château ?

Oui bien sûr. Ce sera la future grosse difficulté de la dernière ligne droite de ce projet : la création d’un club de basket-ball à Sévérac. Trouver les futurs dirigeants et entraîneurs, va demander beaucoup de temps. L’accompagnement sera aussi nécessaire. Il y a un potentiel important de jeunes avec toutes les écoles de Sévérac, mais aussi le collège. De plus, le tissu associatif et sportif est très ancré dans le territoire, notamment avec les sports collectifs comme le football, le rugby, le handball. Il y a donc une vraie place pour le basket-ball. Pour l’instant, ce club ne voyant pas le jour, nous avons dirigé les enfants et les parents intéressés vers les clubs de Laissac, Bozouls et Saint-Geniez.

Mais l’un des principaux problèmes, va venir des créneaux horaires du gymnase de Sévérac qui pourront être accordés au basket, car comme beaucoup de gymnases en France, celui-ci est déjà bien surchargé.

Quel bilan dressez-vous de cette action " basket école " pour l’instant ?

Il est trop tôt pour faire un bilan. Il faudra attendre la fin de saison 2021-2022. Les interventions à l’école de Bozouls conjuguées au travail de Rudy Estival et des dirigeants du club de la ville, ont permis d’augmenter leur nombre de licenciés et notamment à l’école de basket. C’est une très bonne chose.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Laissac-Sévérac L'eglise

299000 €

Belle villa des années 80, construction traditionnelle en pierres élevée su[...]

700 €

Maison de type 5 avec jardin, garage et remise, composée d'une cuisine équi[...]

175000 €

La maison se situe dans une copropriété sécurisée avec piscine. Elle compor[...]

Toutes les annonces immobilières de Laissac-Sévérac L'eglise
Réagir