La pause : Saint-Laurent-d'Olt, piton secret

  • Le cœur du village vu du château.
    Le cœur du village vu du château. O.C. / O.C.
  • La chapelle Saint-Ferréol.
    La chapelle Saint-Ferréol. O.C. / O.C.
  • Un musée en hommage au poète occitan Jean Boudou.
    Un musée en hommage au poète occitan Jean Boudou. O.C. / O.C.
  • La « calatada » en montant au château.
    La « calatada » en montant au château. O.C. / O.C.
  • L’établi, l’autre tréteau du marché.
    L’établi, l’autre tréteau du marché. O.C. / O.C.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Entouré du Lot, le village coule des jours heureux. Sa douceur de vivre et son histoire méconnue inspirent une vitalité culturelle.
 

C’est l’autre piton. Loin de Rodez. Aux portes de la Lozère. C’est l’autre méandre. Pas celui du Dourdou de Bozouls mais du Lot. C’est aussi l’autre Saint-Laurent. Loin du Lévézou. Vu de l’Aveyron, le village est à l’écart, méconnu. Et pourtant. Sa beauté cachée, dissimulée dans l’écrin vert de l’été, se laisse découvrir et partager comme cet enfant m’apostrophant pour me saluer. Un signe comme une volonté d’ouverture. D’esprit. La montée par la rue noire où il ne manque que la vue des bœufs et des charrues, mérite le détour ainsi qu’une pause méritée pour prendre un verre. L’esprit guinguette de « L’établi » est parfait pour se ressourcer. Ici, on planche en concert. Celui de Vinc aura lieu fin août. On comprend la présence d’âmes poètes. Bien sûr Jean Boudou, et aujourd’hui Roberto Tricarri qui avait lancé avec sa Lol (it) a le festival Olt’up, Sébastien avec ses Désaccords d’Léon, la conteuse Malika Verlaguet ou encore Marco Desclazi et Virginie Guignot à la tête de Lum Films.

Un repos pour les amoureux de la vie

On refait le monde comme on se fait son cinéma. À l’endroit ou pas, mais en lumière. Un repos inspirant pour les artistes. IME et Ehpad montrent aussi, par un autre prisme, la quiétude du piton. Un repos pour les amoureux de la vie, tout simplement, comme en témoignent les inscriptions « rue des sourires » ou « la maison aux couleurs ». On s’y sent bien en arpentant le village en passant par une maison à colombage, une autre bénéficiant du soutien de la Fondation de France dans la rue principale où deux filles jouent à la marelle. La rue est à elles. À nous. Aux piétons sur le piton. L’autoroute n’est pourtant qu’à dix kilomètres mais on est à l’abri du temps. Protégé comme dans un nid douillet. Avant de repartir, une autre pause s’impose… aux toilettes, où se trouve à disposition l’ouvrage « Le jardin secret » de Burnett. Il n’y a décidément pas de hasard. Cela sied parfaitement au vrai Saint-Laurent.

Canet d’Olt et la chapelle Saint-Ferréol

À quelques encablures, suggestion d’un petit détour à Canet d’Olt qui se traverse pour se rendre à la chapelle St-Ferréol. Le chemin permet de faire un clin d’œil aux beaux yeux noirs d’aubracs. Une descente de près d’un kilomètre à pied, en bordure du Lot, est nécessaire pour atteindre la chapelle. Il est regrettable qu’aucun panneau explique ce patrimoine datant du XVIIe siècle. En revanche, un pèlerinage a lieu chaque année, (ce sera le 1er septembre) grâce à l’association Camabe

Un musée en hommage au poète occitan Jean Boudou

S’il est né à Crespin, Jean Boudou a enseigné en qualité d’instituteur agricole itinérant à Saint-Geniez, Sainte-Eulalie et Saint-Laurent pendant douze ans. Au fil de l’Olt donc, donnant ainsi vie à un musée qui retrace une page de son passage avec documents et œuvres, l’histoire du village grâce à l’association Mémoires de Rive d’Olt qui organise demain une conférence à 21 h à la salle des fêtes de Canet d’Olt. Contact au 05 65 69 96 73 ou en mairie au 05 65 47 45 26.

La « calatada » en montant au château

C’est la voie historique dite la rue noire avec ses pavés préservés qui rappelle la vie d’antan remontant à l’époque médiévale. Une balade dans les couloirs du temps qui permet de rejoindre le cœur du village jusqu’au château, rebâti, d’où l’on peut apercevoir une tour en vestige de l’époque féodale. Il abrite aujourd’hui un institut médico-éducatif. Un havre de paix qui donne vue sur le village où se trouve aussi une maison de retraite. St-Laurent-d’Olt, tête de quiétude.

L’établi, l’autre tréteau du marché

C’est le lieu de rencontres du village. Sa petite terrasse colorée avec vue sur des Solex est un éloge de la lenteur. Le village qui dispose de tous les services, propose aussi chaque vendredi, de 16 h à 18 h, un petit marché de producteurs, à côté de la station de lavage et de la station-service. Pour une balade à cheval au soleil couchant, le centre équestre Kalkarwan organise pléthore d’animations. De nombreux chemins de randonnées permettent d’arpenter la commune, à la rencontre notamment de l’église romane d’Estables, porte d’entrée du département. Enfin, le village sera en fête le 9 août.

Infos pratiques

Office de tourisme des Causses à l’Aubrac au 05 65 70 43 42.
À noter que « Les Passagères » seront en concert le 30 juillet en l’église de Bonneterre. L’association Mémoires de rive d’Olt organise une visite guidée du village le 8 août, rendez-vous à 16 h devant le musée. Le village compte un camping municipal au bord du Lot.
 

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Saint-Laurent-D'olt

187000 €

Exclusivité - Ancien corps de ferme dans le Hameau de Marijolet commune de[...]

54000 €

Cette maison en pierre avec garage, cour et jardinet développe une surface [...]

192500 €

Exclusivité - Maison bourgeoise de 170 m² habitables implantée dans un parc[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Laurent-D'olt
Réagir