Usine Bosch de Rodez : Christian Teyssèdre attend maintenant des engagements concrets

  • Le maire de Rodez a coordonné la journée et les différents rendez-vous autour de la venue de la ministre déléguée en charge de l’Industrie et les dirigeants de Bosch.
    Le maire de Rodez a coordonné la journée et les différents rendez-vous autour de la venue de la ministre déléguée en charge de l’Industrie et les dirigeants de Bosch. Centre Presse - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Le maire de Rodez a coordonné la journée et les différents rendez-vous autour de la venue de la ministre déléguée en charge de l’Industrie et les dirigeants de Bosch.

"Nous, on ne veut pas seulement des paroles. On veut des écrits et un contrat." Clair, net et précis. Christian Teyssèdre, le maire de Rodez et président de l’Agglo a bien rappelé, vendredi soir à l’issue d’une journée de rendez-vous avec la direction de Bosch, les élus du territoire, les syndicats de l’usine d’Onet-le-Château et la ministre déléguée en charge de l’industrie, Agnès Pannier-Runacher, qu’il attend désormais du concret.

 

L’élu assure que la journée a été constructive. "Ce sont des réunions très utiles pour recadrer les choses et fixer un cap, a lancé le maire de Rodez à l’issue de la réunion, juste avant d’enchaîner sur le conseil municipal. Je pense que le gouvernement, par l’intermédiaire d’Agnès Pannier-Runacher, a été très clair et a demandé à Bosch des engagements".

"Les engagements n’ont pas été tenus"

Christian Teyssèdre attend désormais que l’entreprise allemande passe vraiment à la vitesse supérieure en matière de diversification, ce qu’elle s’était déjà engagée à faire il y a quelques années. "Depuis dix ans, on s’inquiète que Bosch soit sur du monoproduit et on leur demande qu’ils investissent pour pouvoir en finir avec ça, a-t-il soufflé. Depuis trois ans, on avait l’espoir de 300 emplois en termes de diversification. Les engagements n’ont pas été tenus. Aujourd’hui il y a un changement de cap au niveau mondial qui n’a pas été anticipé. Ce qu’on souhaite, et ce que j’ai dit toute la journée aujourd’hui, c’est que concrètement, on mette des moyens, avec un acte juridique qui assure la pérennité du site à l’horizon 2025."

Guilhem Richaud et Mathieu Roualdès
L'immobilier à Rodez

383 €

Petit sas d'entrée, une chambre avec placard, pièce principale avec kitchen[...]

343 €

T1Bis au 1er Entrée avec placard, séjour avec coin cuisine (frigo, plaques,[...]

289 €

Tour de ville de RODEZ, venez découvrir dans un petit immeuble calme et ent[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez