Ligue 2 : le supporter de Bordeaux qui a agressé le joueur de Rodez Lucas Buades jugé ce lundi

  • Tout à droite, Marc, le membre des Ultramarines, agressant Lucas Buades à même la pelouse du Matmut Atlantique, samedi 2 juin 2023.
    Tout à droite, Marc, le membre des Ultramarines, agressant Lucas Buades à même la pelouse du Matmut Atlantique, samedi 2 juin 2023. CPA - Jean-Louis Bories
Publié le
A.P. (avec AFP focus)

Marc, le supporter des Girondins, interpellé en juin pour l'agression du Ruthénois Lucas Buades à même la pelouse lors du chaotique match Bordeaux - Rodez en Ligue 2 est jugé ce lundi en correctionnelle pour "violence avec préméditation" et irruption sur une aire de compétition. 

Devant le tribunal de Bordeaux à partir de 14 heures, ce quadragénaire va devoir s'expliquer, six mois après avoir provoqué l'interruption de ce match de la dernière journée de l'exercice 2022-2023, alors décisif pour une remontée en Ligue 1 de son club, finalement condamné à rester en L2 cette saison.

Il lui est reproché d'être descendu de la tribune du stade Matmut Atlantique après l'ouverture du score et d'avoir bousculé le buteur de Rodez Lucas Buades, conduisant à l'arrêt définitif de la rencontre après 22 minutes de jeu. Le joueur ruthénois, tombé au sol, présentait une commotion cérébrale, d'après l'arbitre du match, avec une durée d'ITT d'un jour selon le parquet.

A lire aussi : Agression de Lucas Buadès lors de Bordeaux-Rodez : le supporter reconnaît avoir "disjoncté" et sera jugé en novembre

Il encourt trois ans de prison

Le prévenu, âgé de 45 ans, est poursuivi pour "entrée sur une aire de compétition d'une enceinte sportive troublant le déroulement de la compétition", et "violence avec préméditation ayant entraîné une incapacité de travail (ITT) inférieure à huit jours".

Placé sous contrôle judiciaire et sous le coup d'une interdiction administrative de stade, il encourt trois ans de prison pour violence aggravée et une interdiction judiciaire de stade. Membre du groupe de supporters des Ultramarines, ce restaurateur installé à Annecy (Savoie) avait expliqué pendant sa garde à vue avoir "un peu disjoncté" après "avoir eu le sentiment d'avoir été nargué" par Lucas Buades qui célébrait son but devant les caméras du diffuseur. 

Buades vraisemblablement pas présent au procès

Si la préméditation n'était pas retenue, il ne serait passible que d'une contravention de cinquième classe, soit 1 500 euros maximum. "Il sait qu'il a commis une faute, mais il n'a pas voulu être violent. Et il assumera sa responsabilité", fait-on valoir dans l'entourage du prévenu.

Les clubs de Rodez et de Bordeaux parties civiles

De son côté, Lucas Buades a fait l'objet de menaces de mort après l'arrêt du match, selon son avocate Me Karine Shebabo. Outre le joueur ruthénois, qui n'a pas souhaité commenter cette situation samedi après son match à Grenoble et dont l'avocate a indiqué à nos confrères de France Bleu qu'il ne devrait pas être présent lundi à l'audience, les clubs de Rodez et de Bordeaux sont parties civiles au procès. Côté Rodez, seul le conseil sera physiquement présent. Côté FCGB, l'avocat devrait être accompagné du DG du club, Thomas Jacquemier.  La Ligue de football professionnel (LFP) a également mandaté un avocat.

Pour rappel, sur le plan sportif, le club bordelais avait été sanctionné d'un match perdu sur tapis vert, d'un retrait d'un point cette saison et de la fermeture pour deux matches d'un virage de son stade. Rodez, de son côté, avait assuré son maintien après ce résultat.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?