Rodez : le peintre du noir Pierre Soulages s'est éclipsé à la tombée de la nuit

  • Une rose blanche a été déposée sur la porte de la maison où est né Pierre Soulages, rue Combarel à Rodez.
    Une rose blanche a été déposée sur la porte de la maison où est né Pierre Soulages, rue Combarel à Rodez. Centre Presse Aveyron - Hervé Garric
Publié le , mis à jour

Le peintre ruthénois Pierre Soulages s'est éteint dans la nuit de mardi 25 au mercredi 26 octobre, à l'hôpital de Nîmes dans le Gard où il était hospitalisé. 

Âgé de 102 ans, Pierre Soulages est décédé dans la nuit de mardi 25 octobre au mercredi 26. Un jour d'éclipse du soleil. Mais c'est à la nuit tombée que le peintre du noir s'en est allé. Quelques heures après avoir pu célébrer des noces de chêne, symbole de 80 années passées auprès de son épouse Colette.

A lire aussi : Rodez : 80 ans de mariage pour Pierre Soulages et son épouse Colette qui fêtent leurs noces de chêne

Pierre et Colette s'étaient mariés à minuit vêtus de noir

Il s'était marié avec elle à minuit. À l'église Saint-Louis de Sète, le 24 octobre 1942. Tous deux étaient vêtus de noir cette nuit-là. Un noir gai et lumineux.  "Pierre Soulages a fait de la nuit sa lumière" disait le poète Christian Bobin. Il a fait du noir sa quête de la lumière. 

Et c'est par un jour très lumineux, à Rodez,  ce mercredi 26 octobre que la nouvelle de son décès s'est petit à petit répandue dans la ville. Avant de se diffuser dans le pays et le monde via les réseaux sociaux. "C’est avec une immense tristesse que je viens d’apprendre le décès de Pierre Soulages. Au nom de toutes les Ruthénoises et de tous les Ruthénois, je présente à Madame Soulages et à sa famille nos plus sincères condoléances".

A lire aussi : Pour Christian Teyssèdre, "Pierre Soulages a changé le destin de Rodez !"

L'information reprise internationalement

C'est par ce mot que le maire Christian Teyssèdre a annoncé la nouvelle sur le site internet de la Ville. Avant de teinter de noir le logo de la ville. Centre Presse Aveyron relayait l'information que tous les médias allaient reprendre. Jusqu'en Allemagne, au Mexique, en Angleterre ou aux Etats-Unis.  

Au musée Soulages, le téléphone s'est mis à sonner de plus en plus fort. Le conservateur Benoît Decron, artisan de la réussite du musée, et son adjoint Christophe Hazemann, dans une émotion bien compréhensible, faisaient pour le mieux pour répondre aux sollicitations. Sur les réseaux sociaux, impossible d'échapper aux témoignages saluant l'artiste. Jusqu'à celui du président de la République Emmanuel Macron. Orné d'une photo sur laquelle on le voit assis à côté de Pierre Soulages dans son atelier : "Pierre Soulages avait su réinventer le noir, en y faisant jaillir la lumière. Par-delà le noir, ses œuvres sont des métaphores vives où chacun de nous puise l’espoir." Des plus anonymes aux plus célèbres, chacun y va de son souvenir. 

Pierre Soulages avait su réinventer le noir, en y faisant jaillir la lumière. Par-delà le noir, ses œuvres sont des métaphores vives où chacun de nous puise l’espoir. pic.twitter.com/4dxiCXCYy6

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) October 26, 2022

Une rose blanche accrochée à la porte de sa maison natale

Avant que la nuit ne tombe, une rose blanche a été accrochée à la porte de sa maison natale, dans la rue Combarel. Là où tout a commencé. Il a souvent raconté l'enfance qu'il a passée dans ce quartier d'artisans de Rodez. C'est là qu'il s'est interrogé sur cette tache de goudron figurant sur la façade blanche de l'hôpital. C'est là également qu'il a lancé à sa mère, inquiète de voir ces taches noires sur une feuille, que c'était de la neige.

Le peintre le plus coté du monde de son vivant

La nouvelle de sa disparition était certes redoutée, compte tenu de son âge, mais elle ne pouvait laisser insensible. Depuis  les années quatre-vingt-dix et la réalisation des vitraux de Conques jusqu'à aujourd'hui, Pierre Soulages a patiemment et sûrement renoué avec ses racines rouergates tout en devenant une figure incontournable du monde de l'art. Jusqu'à être le peintre le plus coté du monde de son vivant. Pour ceux qui les connaissaient, les pensées allaient beaucoup vers son épouse Colette... 

À la nuit tombée, il y avait toujours de la lumière, ce mercredi 26 octobre soir dans le musée Soulages. Comme un clin d'œil, le rappeur ruthénois Lombre allait y donner un concert.   "Il était de ceux que beaucoup admirent, que d’autres ne comprennent pas toujours. Il était celui qui se laissait persuader que la lumière avait un message dans tout, partout, pour tous. Sa philosophie m’a guidé, m’a inspiré et me suit un peu plus tous les jours", écrivait-il quelques heures avant de chanter "La lumière du noir". 

Pierre Soulages est mort un jour d'éclipse solaire. Un de ces jours où la lumière est l'espace de quelques minutes la plus lumineuse.   

Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

119000 €

Au troisième étage d'une copropriété située à 5 minutes de l'hyper centre. [...]

68000 €

À vendre RODEZ, proche pôle universitaire, studio ayant bénéficié d'une rén[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?