Vidéo. SAM à Viviez : " L'attitude de Renault est scandaleuse ", les représentants des salariés prennent la parole

  • Les salariés de SAM sont actuellement rassemblés devant leur usine.
    Les salariés de SAM sont actuellement rassemblés devant leur usine. - José A. Torrès
Publié le , mis à jour

Les représentants du personnel de l'usine SAM à Viviez appellent à plusieurs rassemblements.

Ce mercredi 24 novembre, les salariés de SAM à Viviez étaient rassemblés devant leur usine. En toute fin de matinée, leurs représentants ont pris la parole :

Ghislaine Gistau" On a fait un point avec les salariés suite à l'annonce d'hier soir. Nous avons été informés par la presse. Nous n'avons eu aucune information officielle. C'est proprement scandaleux. C'est du mépris par rapport aux salariés, aux familles, à tout le territoire. L'attitude de Renault est scandaleuse. " 

" Bruno Le Maire qui reprend les éléments de langage du communiqué de presse de Renault... On sait par qui nous sommes gouvernés. Le Président de la République, c'est Jean-Dominique Senard (patron du groupe Renault), le Premier Ministre, c'est Lucas De Meo (directeur général de Renault). C'est la démonstration que l'Etat n'est pas en capacité de faire appliquer sa politique de réindustrialisation ", poursuit-elle.

 

Sébastien Lallier : " Bruno Le Maire fait le service après-vente d'une entreprise qui cautionne le licenciement de 350 familles. Dans le même temps, il dit que le projet n'était pas solide : ce sont les mêmes services de Bruno Le Maire qui ont accordé des subventions au projet de Patrick Bellity. Cela devient schizophrène. On veut qu'ils nous laissent jusqu'à mars 2022 pour chercher un repreneur. "

 

David Gistau : " Demain soir, jeudi 25 novembre, nous avons prévu un rassemblement avec toute la population, les élus et commerçants. La mobilisation se poursuit lundi 29 novembre avec Carole Delga, la présidente de Région qui vient sur place, et mercredi 1er décembre avec des bus qui viennent de toute l'Occitanie. Philippe Martinez (le leader de la CGT) sera également là demain soir. L'avenir pour nous s'inscrit dans la mobilisation et l'action. Ils auront à le payer par la mobilisation, par la justice et également dans les urnes. S'ils vont au bout, il n'y aura ni justice, ni pardon, ni excuses. Chacun devra payer comptant ses agissements. Depuis 300 jours, nous nous mobilisons par avoir simplement le droit de travailler. On ne lâchera rien. On gardera la tête haute. "

 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Viviez

92750 €

Exclusivité HOME PATRIMOINE IMMOBILIER - jolie familiale avec terrain clos [...]

159000 €

Viviez : Ensemble immobilier comprenant : Une maison individuelle de type 4[...]

193500 €

Immo-pop, l'agence immobilière à forfait fixe vous propose cette maison Typ[...]

Toutes les annonces immobilières de Viviez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?